Seulement 10 points sur 21 : voilà la maigre récolte d'Anderlecht en déplacement cette saison ! Hier, les Mauves se sont très logiquement inclinés face au Germinal Beerschot, confirmant le malaise chronique des Mauves loin de leurs bases cette saison. Anderlecht se retrouve à sept longueurs du Club de Bruges et à six du Standard, qu'il retrouvera lors de la prochaine journée de championnat, dans trois semaines.

Ce deuxième revers de la saison va susciter bien des questions au parc Astrid. Notamment sur le onze aligné hier... Alors qu'on s'attendait à ce que Vercauteren injecte du sang frais dans son équipe, il avait au contraire reconduit le même onze qu'à Aalborg. Un choix qui risque d'être sujet à polémique lors des prochains jours...

Hier soir, on avait compris d'emblée que le Sporting allait passer une soirée difficile : il ne parvenait que très rarement à combiner et à se montrer dangereux. C'était tout le contraire pour le Germinal Beerschot : la vivacité de Malki et de Dosunmu gênait considérablement l'arrière-garde bruxelloise. C'est d'ailleurs grâce à ce duo que les Anversois ouvrirent la marque : le Nigérian lançait parfaitement l'ancien joueur de l'Union, qui profita des largesses défensives de Deschacht pour tromper Zitka. Malki passa à un cheveu de doubler la marque quelques minutes plus tard mais sa reprise de la tête heurta la barre transversale.

Le sermon de Vercauteren à la pause ne porta pas ses fruits : en seulement deux minutes, Dosunmu puis Malki furent à nouveau bien près de doubler la marque.

Les champions en titre ne pouvaient cacher leur énorme frustration. Deschacht signa ainsi un très vilain tacle sur Malki : l'Anderlechtois pouvait s'estimer heureux de n'avoir reçu que la jaune. Frutos, lui, écopa pour rouspétance d'un quatrième avertissement... en quatre rencontres de championnat disputées !

Hormis l'un ou l'autre bon centre et un tir plein centre de Hassan, les offensives du Sporting étaient bien trop brouillonnes pour inquiéter Steppe. Même à 11 contre 10, Anderlecht ne trouva jamais la faille, malgré l'entrée au jeu tardive de Legear et Van Damme.

Suite à un très bon travail de Malki, Losada crucifia le Sporting. Anderlecht est décidément très, trop pâle cette saison...