Milan AC (Ita) 2

PSV Eindhoven (P-B) 0

MILAN: Dida; Cafu, Stam, Maldini, Kaladze; Gattuso, Seedorf (81e Serginho), Pirlo (72e Ambrosini), Kaka; Crespo (64e Tomasson), Shevchenko.

PSV: Gomes; Ooijer, Alex, Bouma (46e Lucius), Lee; Cocu, Vogel, Van Bommel, Park, Beasley (61e Vennegoor of Hesselinck), Farfan.

ARBITRE: M. Vassaras (Grè).

AVERTISSEMENTS: Seedorf, Gomes, Ooijer.

LES BUTS: 42e Shevchenko (1-0), 90e Tomasson (2-0).

Deux buts d'Andrei Schevchenko (42e) et Jon Dahl Tomasson (90e) ont permis au Milan AC de battre (2-0) le PSV Eindhoven, mardi, en demi-finale aller de la Ligue des Champions, pour prendre une belle option sur la qualification pour la finale. Milan, qui n'a pas perdu dans la compétition reine des coupes européennes depuis le 3 novembre dernier et une défaite 2-1 à Barcelone, partira favori de la demi-finale retour dans une semaine aux Pays-Bas.

Ce choc entre le leader de la Série A et le tout nouveau champion batave, promettait beaucoup. Il mettait aussi aux prises les deux meilleures défenses d'Italie et des Pays-Bas. Dans leur antre de San Siro, les Lombards se montraient cependant entreprenants, se créant de nombreuses occasions dans la première demi-heure. Fait révélateur d'une rencontre à sens unique, Heurelho Gomes, le gardien de but brésilien des Néerlandais, héritait d'un carton jaune pour avoir tenté de gagner du temps (28e). A force de plier sans rompre, le PSV finissait par céder, face à deux génies du ballon rond. Le Brésilien Kaka lançait dans l'axe l'Ukrainien Andrei Schevchenko. Le Ballon d'Or 2004 prenait le meilleur sur le défenseur Wilfried Bouma pour battre Gomes du plat du pied de l'entrée de la surface (1-0, 42e). Après la pause, Eindhoven se lançait à l'abordage.

Les hommes d'Hiddink, qui s'étaient créés seulement une poignée d'occasions face à Lyon, en obtenaient un nombre incroyable en 45 minutes. Ji-sung Park buttait sur le gardien milanais Dida en position idéale (53e), puis Mark Van Bommel était lui aussi à deux doigts d'égaliser (67e et 90e). Les hommes de Carlo Ancelotti subissaient, une tentative de lob de Schevchenko superbement détournée en corner d'une claquette par Gomes étant leur seule occasion franche. Mais à la dernière minute de la rencontre, le Danois Jon Dahl Tomasson, d'une reprise croisée aux six mètres permettait aux Rossoneri de doubler la mise pour prendre une grosse option sur la qualification.

Chelsea part favori

L'autre demi-finale oppose Chelsea, donné nettement favori, à Liverpool, ce mercredi soir, à Londres. Si en 2003, l'Italie avait été jusqu'à compter trois de ses représentants à ce stade, l'Angleterre voit pour la première fois deux des siens aller aussi loin simultanément. Le signe sans doute que le football anglais, seulement mis en valeur par le succès de Manchester United en C 1 en 1999, a peut-être retrouvé les sommets qu'il occupait avant d'être banni pendant cinq ans des terrains européens après le drame du Heysel en 1985. Depuis cette année où les Reds s'étaient inclinés face à la Juventus (0-1) dans une finale que l'UEFA avait tenu à faire jouer malgré les 39 morts du stade bruxellois, Liverpool n'a plus brillé dans une C 1 qu'il a déjà remporté quatre fois et sa présence à ce stade de la compétition est d'ailleurs une surprise, eu égard à son comportement irrégulier tant en phase de poules qu'en Championnat. L'entraîneur Rafael Benitez puise cependant confiance dans le quart de finale brillamment remporté face à la Juventus (2-1, 0-0). Cet exploit rend d'ailleurs Chelsea méfiant, malgré ses trois victoires sur les Reds cette saison, en Championnat et en finale de la Coupe de la Ligue.

© Les Sports 2005