Le Monde a fait appel de sa condamnation à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire, a-t-on appris auprès du quotidien mardi. Le journal français et un de ses journalistes, Stéphane Mandard, ont été condamnés mardi par un tribunal de Barcelone pour un article qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan.

"On a interjeté appel dès l'annonce du jugement", a déclaré à l'AFP Laurent Greilsamer, directeur adjoint du Monde, précisant que cet appel était "suspensif". "C'est un jugement tout à fait excessif", a-t-il ajouté, se disant "assez confiant". Interrogé par l'AFP, Stéphane Mandard a jugé "complètement faramineuse cette sentence qui n'a pas du tout pris en compte l'enquête qui a été menée". "Je maintiens plus que jamais, à la virgule près, ce que j'ai écris" et "j'espère que la justice espagnole aura le courage de faire éclater la vérité", a-t-il dit.

Le FC Barcelone avait porté plainte en décembre 2006 contre le journal pour avoir établi un lien entre le club catalan et le docteur Eufemiano Fuentes, au centre de la grande affaire de dopage sanguin Puerto qui éclabousse le monde du cyclisme professionnel.