Le plan de Gennaro Gattuso était clair dès le départ : contenir les hommes d’Antonio Conte et surprendre l’adversaire grâce à des contres vitesse éclair. Mission accomplie puisque Naples a quitté San Siro avec une précieuse victoire et un but à l’extérieur.

L’Inter avait pourtant bien débuté la rencontre. Mais leur domination territoriale ne se traduisait pas en occasions franches. Les premiers signes de danger venaient finalement du pied droit de Mertens, dont la frappe en première intention passait au-dessus des cages de Pradelli (11e). Progressivement, Naples entrait dans la partie. Elmas ratait le cadre (31e), puis Zielinski manquait d’ouvrir la marque juste avant la pause (45e).

Au retour des vestiaires, les Interistes reprenaient leur domination stérile. Sans pitié, Fabian Ruiz punissait l’Inter d’une jolie frappe enroulée (57e). En manque d’idées, les Nerazzurri ne parvenaient pas à faire sauter le verrou napolitain. Lukaku aurait pu délivrer les siens mais la chance en a décidé autrement lors d’une partie de pinball dans le petit rectangle d’Ospina (75e). À la dernière seconde du match, D’Ambrosio butait sur le portier napolitain (90e).

L’Inter devra montrer un autre visage, plus incisif lors du match retour le 5 mars.