Attaqués sur tous les fronts, Johan Vermeersch et le FC Brussels doivent également rendre des comptes à un ancien joueur, Ante Aracic. Aujourd’hui reparti dans le championnat croate, Aracic a rompu son contrat avec le FC Brussels pour faute grave de la part de son employeur le 23 juillet 2008. En cause, le non-paiement des salaires lui étant dus depuis son arrivée au club le 30 août 2007. En octobre 2008, le tribunal du travail a condamné le club à verser plus de 60000 euros en tant qu’arriérés de salaires et avantages dus. Mais le joueur réclame également plus de 180000 € d’indemnité compensatoire et surtout 1 million d’euros pour compenser la perte de valeur du Croate sur le marché des transferts.

Etant donné l’incapacité de l’association sans but lucratif FC Molenbeek Brussels à remplir ses obligations financières, Me De Wagter, l’avocat d’Ante Aracic avait envoyé au club une citation en dissolution en février dernier.

A la mi-août, un huissier de justice a procédé à une saisie exécution mobilière au Brussels, en son siège du stade Machtens. Il a dû faire appel à la police molenbeekoise car il a trouvé, au départ, porte close. Ordinateurs, meubles, photocopieuses, chaînes Hifi, archives photo ont été entre autres saisis et seront mis en vente publique au début du mois d’octobre.

L’action en justice d’Ante Aracic ne sera terminée que lorsque ses arriérés de salaire lui auront totalement été versés. Une action sur le fond sera plaidée en mars 2010.