Le Portugal s'est qualifié mercredi soir pour la deuxième finale d'Euro de son histoire, en s'imposant face au Pays de Galles, à Lyon, 2-0. L'inévitable Cristiano Ronaldo a ouvert la marque en début de deuxième mi-temps, ce qui lui permet d'égaler le record de 9 buts en Euro de Michel Platini, avant d'offrir trois minutes plus tard le second goal de la partie à Nani. Pepe, un des piliers de la défense portugaise, était finalement forfait pour cette première demi-finale de l'Euro 2016, insuffisamment remis d'une douleur musculaire. Fernando Santos l'a remplacé dans son onze de base par Bruno Alves, 34 ans, qui n'avait pas encore joué dans cet Euro. Chris Coleman devait quant à lui composer sans un de ses pions majeurs, Aaron Ramsey, suspendu.

Après une première mi-temps animée par un unique tir cadré du Gallois Gareth Bale, les Portugais sont passés à la vitesse supérieure en deuxième période. A la 50e, Cristiano Ronaldo, de la tête, a envoyé un ballon parfait de Raphael Guerreiro au fond des filets, accrochant enfin la barre des 9 buts de Platini dans l'histoire de l'Euro, un record qu'il pourra tenter de surpasser en finale.


A la 53e, le Madrilène envoyait à son tour un centre-tir idéal à Nani, qui prolongeait le ballon dans le but adverse. Il s'agissait du 3e but de Nani dans le tournoi, après ses réalisations contre la Hongrie et contre l'Islande.


Le Portugal, malheureux finaliste de l'Euro 2004 où il avait perdu, à domicile, contre la Grèce (1-0), affrontera dimanche l'Allemagne, championne du monde, ou la France, nation-hôte, au Stade de France.


"J'espère que dimanche, vous me verrez pleurer de joie" 

Cristiano Ronaldo, auteur du premier but de la victoire du Portugal mercredi soir face au Pays de Galles (2-0), en demi-finale de l'Euro 2016, a estimé à l'issue de la partie que "l'équipe a effectué un travail merveilleux" pour parvenir en finale, la deuxième de son histoire après la défaite de 2004 contre la Grèce. "J'espère que dimanche, vous me verrez pleurer de joie", a précisé la star de la Seleçao, déjà 31 ans et qui participe à son 4e Euro. "J'ai toujours dit que je voulais gagner quelque chose avec le Portugal. Ça fait 13 ans que je suis au plus haut niveau, les statistiques ne mentent jamais et c'est naturel d'en être là."

Face aux champions du monde allemands ou aux Français, les hommes de Fernando Santos joueront dans tous les cas pour le titre, dimanche, selon les mots du gardien Rui Patricio.

"J'éprouve beaucoup de fierté et je ne peux pas vous expliquer les émotions qui me traversent l'esprit", a réagi Nani, également buteur mercredi. "On va profiter de ce moment, historique pour le pays. Ça a été une sensation étrange, j'ai marqué ce but à l'instinct". "On ne peut pas choisir notre adversaire", a-t-il ajouté quant à l'issue de la deuxième demi-finale, jeudi. "On doit se concentrer uniquement sur nous-mêmes et faire de notre mieux tout simplement."

Gareth Bale, le plus en vue des Gallois, a quant à lui précisé que son équipe est déçue, mais "rentre tout de même à la maison la tête haute". "C'est décevant de sortir à ce stade de la compétition, mais on peut être fiers", a-t-il ajouté, alors que le Pays de Galles participait à son premier Euro.