Le début de match a donné de l'espoir aux supporters mauves. Pendant les 15 premières minutes, la partie a été relativement équilibrée, Anderlecht se permettant même le luxe de se créer deux occasions franches avec une tête de Mitrovic à la 5e minute et une belle frappe de Suarez repoussée par Sirigu à la 9e.

Mais Zlatan en a décidé autrement et imposera sa loi dès la 17e minute en inscrivant un but facile sur un centre de Van der Wiel, bien décalé à droite. On prend les mêmes et on recommence 5 minutes plus tard, le géant suédois nous gratifiant cette fois d'une sublime "Madjer" pour conclure face à Kaminski. Le jeune portier belge avait pourtant demandé lors d'une interview à Ibrahimovic de lui "épargner un but de classe mondiale" pour son anniversaire. Malheureusement pour lui, Zlatan ne fait pas de cadeau et il l'apprendra à ses dépends. A la 36e minute, suite à un dégagement de la tête de Kouyaté, l'attaquant parisien récupère et envoie une frappe aussi soudaine que surpuissante dans la lucarne de Kaminski qui ne peut strictement rien faire. Assurément le but de la soirée, ovationné par tout un stade. Pour le reste, les Parisiens se sont promenés jusqu'à la mi-temps, montrant la différence de niveau entre les deux formations.

En début de seconde mi-temps, Guillaume Gillet hérite d'un bon ballon suite à une bourde de Sirigu, mais l'international belge n'en profite pas et sa frappe en un temps est trop molle pour inquiéter le portier italien. Les Mauves n'exploitent pas leurs opportunités au contraire d'Edinson Cavani. A la 51ème, El Matador reçoit une passe devant le but de Matuidi, qui a profité d'une malheureuse glissade de Mbemba dans le rectangle pour récupérer le ballon. Il ne se fait pas prier et conclut facilement. La classe mondiale, sans doute. Dix minutes plus tard, Ibrahimovic en feu signe un quadruplé d'une belle frappe croisée qui fait mouche avec l'aide du poteau. Les Mauves sont découragés mais tentent tant bien que mal de sauver l'honneur. De l'autre côté, la défense est bien organisée et ne se relâche pas malgré une nouvelle erreur de Sirigu qui aurait pu profiter à Acheampong. Le match suit son cours et les Parisiens se procurent encore des grosses occasions via Ibrahimovic, encore lui, et Lucas Moura. Heureusement pour Anderlecht, Kaminski veille et empêche l'addition de se corser encore. Le score n'évolue plus et le match se termine sur un score de forfait, 0-5.

Les Mauves connaissent donc une nouvelle défaite en Champions League, portant leur différence de buts à -10 avec aucun but inscrit. L'espoir de la 3ème place du groupe s'éloigne sachant que leurs concurrents, Benfica et l'Olympiakos, sont à 4 points chacuns suite à leur nul de ce soir (1-1).


87 hooligans interpellés

Quatre-vint sept hooligans présumés ont été interpellés mardi et mercredi à Bruxelles avant le match de Ligue des champions entre Anderlecht et le Paris SG, qualifié de duel "à hauts risques" par les autorités, a annoncé la police bruxelloise.

Onze hooligans ont été arrêtés mercredi après-midi aux alentours du stade Constant Vanden Stock à Bruxelles, a indiqué la police locale, citée par l'agence Belga. Parmi eux, se trouvaient deux supporters du club d'Anderlecht interdits de stade et un autre portant sur lui un poing américain. Ces interpellations sont venues s'ajouter à un coup de filet touchant près de 75 supporters, principalement parisiens, depuis mardi.

"Nous avons mis la main sur un noyau dur de 60 supporteurs parisiens hier (mardi) soir place Flagey", un quartier branché de la capitale belge, a expliqué à l'AFP Marie Verbeeck, porte-parole de la police pour le centre et le sud de Bruxelles. "Ce sont vraiment les meneurs que nous cherchions à neutraliser", a-t-elle souligné.

La plupart de ces 60 personnes ont déjà été condamnées pour des faits de hooliganisme et sont interdites de stade, selon les informations transmises par la police française à son homologue belge.

Ces 60 interpellés font l'objet d'une "arrestation administrative" -une interpellation préventive pouvant durer 24 heures- et ont été placés en cellule. Les autorités belges et françaises devaient statuer dans la journée sur d'éventuelles suites judiciaires et sur le moment de leur remise en liberté. Habituellement, les autorités attendent la fin de l'événement (match, manifestation...) pour les relâcher.

Avant ce coup de filet, neuf autres personnes, six Français (dont l'un était en possession de cocaïne) et trois Polonais "venus renforcer le noyau dur parisien", selon la police, avaient été interpellées à la gare de Bruxelles-midi mardi soir. Un des Polonais venu de Cracovie via l'Allemagne était armé d'un couteau de boucher. Sept Belges supporters d'Anderlecht ont également fait l'objet d'une arrestation administrative dans la nuit de mardi à mercredi, selon la même source policière.