Le Real Madrid s'est qualifié mardi pour les quarts de finale de la Ligue des champions en mettant au tapis Manchester United en 8e de finale retour (2-1; 1-1 à l'aller), tandis que dans l'autre affiche, Dortmund a éliminé le Shakhtar Donetsk (3-0; 2-2 à l'aller).

Manchester, avec un Rooney entré en 2e mi-temps, croyait avoir fait l'essentiel grâce à un but de Ramos contre son camp (1-0, 48e). Mais le match a changé de visage après l'exclusion, semblant sévère, de Nani (55e). Et Modric (1-1, 66e), puis Cristiano Ronaldo (1-2, 69e) ont marqué. "CR7", comme il l'avait promis, n'en n'a pas rajouté pour son retour à Old Trafford.

Le Real Madrid (9 Ligues des champions) et son entraîneur José Mourinho reviennent de loin...

Car la C1 est tout pour le Real. De l'aveu même de "Mou", le titre en Liga est promis au Barça, qui possède 13 points d'avance. Le Real s'est bien qualifié pour la finale de la Coupe du Roi (le 18 mai contre l'Atletico Madrid), mais une Coupe domestique n'aurait pas sauvé pas la saison.

La "Maison Blanche" vise une dixième C1 ("decima" en version originale), qui serait la 3e pour Mourinho dans trois clubs de trois pays différents (il l'a déjà gagné avec Porto en 2004 et avec l'Inter Milan en 2010).

Une élimination aurait été dévastatrice pour le coach portugais, car le vestiaire madrilène est fissuré, avec des joueurs sur courant alternatif avec leur entraîneur.

ManU (3 Ligues des champions) pourra se consoler avec la Premier League, avec 12 points d'avance sur son dauphin, voisin et rival Manchester City.

Sir Alex Ferguson, manager écossais, a fait un beau cadeau à Giggs, titularisé pour son 1000e match (club et sélection) en professionnel. Mais la soirée est amère et "Fergie" a maudit les arbitres.

Le Borussia Dortmund écrase le Shakhtar Donetsk

Fort du nul (2-2) ramené d'Ukraine, Dortmund est entré en quarts de finale de la Ligue des champions en disposant aisément (3-0) d'un Shakhtar Donetsk bien terne, mardi soir en 8e de finale retour au Signal Iduna Park.

Le Borussia parvient à ce stade de la compétition pour la première fois depuis la campagne 1997-98 où, tenant du Trophée, il avait échoué en demi-finales.

L'équipe de Jürgen Klopp reste invaincue dans la compétition (5 v, 3 n), entamée par une brillante 1re place dans un "groupe de la mort" où figurait notamment le Real qu'il pourrait retrouver après la qualification madrilène à Manchester United.

Dans l'ombre du Bayern à l'échelon national, le double champion d'Allemagne en titre se présentait sans son défenseur central Mats Hummels, héros du match aller (but égalisateur). Et c'est son remplaçant, le Brésilien Felipe Santana, qui a mis le Borussia sur orbite!

Donetsk était venu avec enfin un match dans les jambes, la victoire la semaine dernière contre Volyn Lutsk (4-1) après trois mois de pause hivernale, mais clairement décidé à subir le match pour placer un contre assassin.

Après beaucoup d'approximations, le Borussia trouvait enfin l'ouverture: sur un corner de la droite, Santana s'élevait au-dessus de la mélée pour placer de la tête le cuir hors de portée d'Andriy Pyatov (1-0, 31e).

La machine Jaune et Noire était lancée. Sur un centre de Robert Lewandowski, habituel artilleur, Mario Götze doublait la mise (2-0, 37e), le 150e but de l'histoire du BVB en compétition européenne.

L'entrée à la reprise du Brésilien Douglas Costa donnait enfin des couleurs à l'attaque ukrainienne, d'abord par une longue chevauchée de l'attaquant de poche (48) puis une frappe de peu à côté (49).

Pas suffisant pour troubler la sérénité des joueurs du Borussia. Au contraire puisque l'hôte allemand aggravait la marque par Jakub Blaszczykowski: le milieu polonais profitait d'un ballon relâché par le gardien sur une frappe d'Ilkay Gundogan pour régaler une troisième fois le public (3-0, 59e).

Restait à ne pas commettre les fautes défensives du match aller. Une mission accomplie par la bande de Jürgen Klopp qui pouvait enchaîner les remplacements en vue de la prochaine échéance: le derby de la Ruhr samedi à Schalke, avec en jeu l'honneur (battu 2-1 à l'aller) et la 2e place de Bundesliga.

"Le vainqueur de ce match sera en finale", avait pronostiqué le coach roumain Mircea Lucescu la veille. L'espoir est dans le camp de Dortmund...