Aimé Anthuenis avait diverses raisons de se tracasser hier après-midi, après le dernier entraînement des Anderlechtois. Alors que son équipe n'est pas au mieux moralement après la débâcle enregistrée mercredi contre le Lokomotiv Moscou, la participation de Mornar à Sclessin est également fortement compromise. Blessé au genou après avoir effectué un faux-mouvement, le Croate tiendra-t-il sa place, tout à l'heure, sur le coup de 18h? Le retour du Croate à Liège constituait l'un des pôles d'intérêt de ce match entre le Standard et le Sporting Anderlecht. L'attaquant bruxellois passera un test décisif aujourd'hui. Déjà tracassé par le forfait d'Aruna Dindane, touché à l'aine contre Moscou, Aimé Anthuenis perdrait, si l'absence du Croate se confirmait, un joueur sur lequel il comptait tout spécialement.

La subtilité de la construction tactique liée à ce rendez-vous de tous les dangers s'accommode excessivement mal de ce contretemps à l'heure où Aimé Anthuenis a besoin de toutes ses forces vives pour se faire pardonner le couac de Moscou.

Cette constatation débouchera-t-elle, dès lors, sur la titularisation d'Olivier Doll? Le Liégeois se produisait hier en réserves, augmentant ainsi sensiblement un temps de jeu limité aux soixante minutes qu'il a disputées jusqu'à présent, en réserves toujours, contre Lommel. La présence de Traoré aux côtés de Glen De Boeck dans l'axe de la défense lors de l'entraînement d'hier brouillait cependant les pistes. Au cas où Aimé Anthuenis ferait directement appel à Olivier Doll, on se souviendra qu'il y a deux ans le Liégeois avait effectué sa rentrée dans les mêmes conditions: après une longue blessure, sur ce même terrain de Sclessin et face à Emile Mpenza. Et il s'en était magistralement sorti malgré une première intervention discutable et discutée...

© La Libre Belgique 2001