Aimé Anthuenis n'avait pas encore fini d'expliquer que Daniel Van Buyten allait probablement faire l'impasse sur le match que la moitié des journalistes présents au complexe d'entraînement des Diables Rouges entouraient déjà Vincent Kompany, qui répondait du tac au tac, dans les deux langues, à la rafale de questions. Le nouveau phénomène d'Anderlecht, comme l'appelle Jacques Santini, est aussi à l'aise devant les micros que sur le terrain. «Le sélectionneur français suit probablement Lyon en Ligue des Champions et aura vu le match contre Anderlecht. Je suis très honoré de son compliment, mais je reste les pieds sur terre: j'ai encore tout à prouver.»

C'est vrai que s'il joue, ce soir, Kompany (17 ans) passera un nouvel examen. Jusqu'à présent, que ce soit à l'école ou sur une pelouse, il n'a jamais raté le moindre... contrôle. «Parfois, je joue trop à l'aise. On ne peut pas parler de faute de position, mais plutôt de concentration. En Ligue des Champions, c'est déjà beaucoup moins le cas et ce soir, si je joue, je sais que je n'ai pas intérêt à me dissiper.»

L'été passé, Vincent avait profité de la blessure de Glen De Boeck pour montrer le bout de sa tête à Anderlecht, avec la suite qu'on connaît. Cette fois, c'est le malheur de Van Buyten qui pourrait faire son bonheur. Mais en face, ce sont les stars françaises qui donneront la réplique. «La France, c'est ce qui se fait de mieux actuellement. C'est le top absolu. Le tout, c'est d'oublier, quand on est sur le terrain, le nom de son adversaire...»

Il n'est pas une semaine sans qu'on évoque un transfert juteux pour le jeune homme. Mais une chose est sûre: la saison prochaine, il jouera à... Anderlecht. Au Sporting, on ne veut pas se séparer de son joyau, même si un grand d'Europe frappe à la porte. Le Sporting et Kompany ont conclu un accord: quand il aura dix-huit ans, au mois d'avril, Vincent paraphera un contrat de quatre ans qui le liera à Anderlecht jusqu'en juin 2008. Un contrat qui, avant même qu'il soit signé, vient d'être revu... à la hausse, vu la qualité des prestations de son défenseur! Et le laissera terminer ses études la saison prochaine, puisque Vincent est actuellement en cinquième année secondaire. En attendant, ce soir, il jouera contre le meilleur joueur de la planète...

© Les Sports 2004