La défaite de Chelsea en finale de la Ligue des champions, mercredi, pourrait préfigurer le début d'une nouvelle ère du côté des Blues, l'avenir de l'entraîneur, Avram Grant, de deux joueurs emblématiques (Drogba, Lampard) et même du propriétaire du club, Roman Abramovitch, étant flou.

Grant sur la sellette :

Arrivé en septembre 2007 pour remplacer José Mourinho, le technicien israélien a perdu sur tous les fronts : Championnat, Ligue des champions et même Coupe de la Ligue anglaise face à Tottenham. Il n'a surtout jamais réussi à faire l'unanimité au sein de la galaxie de vedettes des Blues, finissant par perdre la confiance de Roman Abramovitch.

Le principal intéressé a jusqu'ici éludé toutes les questions à ce sujet. "C'est la dernière chose à laquelle je pense en ce moment", a-t-il déclaré à l'issue de la défaite de Chelsea en finale de la Ligue des champions, mercredi soir. Mais son sort ne tient qu'à un fil.

Pour sa défense, l'Israélien a évoqué à Moscou les "nombreuses difficultés" rencontrées au cours de la saison et la "domination" de son équipe, mercredi avant l'issue fatale des tirs au but. Mais ces arguments ne devraient pas avoir un poids suffisant pour amadouer Abramovitch, qui n'a sans doute guère goûté ce nouvel échec sur la scène européenne.

Drogba sur le départ :

L'Ivoirien n'a pas digéré le départ de celui qu'il a toujours considéré comme son père spirituel, José Mourinho. Quelque chose s'est alors brisé entre le joueur, qui marche à l'affectif, et un club qu'il a rejoint en 2004.

Quelques semaines après le remplacement du Portugais par Avram Grant, Drogba avait déjà émis des envies d'ailleurs avant de faire machine arrière. Il a alors mis ses états d'âme de côté pour aider le club à atteindre la finale de la Ligue des champions. Mais à l'approche de la fin de la saison, la machine s'est emballée et le divorce entre les deux parties semble inéluctable. Reste à connaître sa destination.

Le 14 mai, le Sun publiait des extraits de son autobiographie qui ne laissaient guère place au doute: "Tous les footballeurs rêvent de signer pour l'AC Milan. J'ai expliqué à Paolo Maldini que le Milan est un club que j'adorerais rejoindre", y écrit-il. Les dirigeants milanais rêvent d'un attelage Ronaldinho-Drogba. Mais d'autres clubs devraient rapidement entrer dans la danse pour attirer un joueur qui a inscrit 50 buts en Championnat en 4 saisons chez les Blues.

Lampard s'interroge :

Outre Drogba, Chelsea pourrait également perdre sa plaque tournante du milieu de terrain et l'un de ses piliers depuis sept saisons. A un an du terme de son contrat, Lampard attise les convoitises, notamment de l'Inter Milan. Des discussions ont donc été engagées entre Chelsea et le joueur pour une éventuelle prolongation.

"Je dois parler au club. Mon contrat a évidemment été le cadet de mes soucis ces six dernières semaines, mais je vais m'asseoir et parler avec eux après les matches de l'Angleterre contre les Etats-Unis et Trinité-et-Tobago. J'espère que nous aboutirons. Je suis plutôt confiant", a-t-il déclaré jeudi. En cas d'échec des négociations et d'un départ de Lampard, Chelsea ne perdrait pas seulement un joueur d'exception mais sans doute aussi une partie de son âme.

Le mystère Abramovitch :

Le milliardaire russe a semblé beaucoup moins impliqué cette saison. Moins visible à Stamford Bridge et toujours aussi discret voire même secret, il a ainsi alimenté les spéculations sur son réel intérêt pour le club.

Mardi, le Guardian a révélé que Chelsea était endetté à hauteur de 736 millions de livres (935 millions d'euros), dont 578 millions de livres auprès d'Abramovitch, dont l'investissement s'est fait sous forme de prêt et non de don comme indiqué jusqu'alors. A force d'échouer aux portes de l'Europe, son rêve absolu, le propriétaire des Blues pourrait se lasser et se tourner vers une autre "danseuse".