Selon le club, à aucun moment il n'était nécessaire de menotter le joueur. L'attitude brutale d'un agent et l'incarcération du joueur dans un bureau de police n'étaient pas non plus indispensables, a réagi lundi le RSCA.

L'international marocain a lui-même précisé que cette attitude relevait d'un agent en particulier et non de l'ensemble de la patrouille. Le club attend les résultats d'une enquête interne, commanditée par le bourgmestre de Bruxelles, avant de décider s'il entamera des démarches.

Mbark Boussoufa avait été interpellé dimanche après-midi par la police qui effectuait un contrôle d'identité dans un café de Bruxelles. Le joueur n'avait pas de pièces d'identité sur lui et aurait été rudoyé par un policier. Il aurait été plaqué au sol avant d'être menotté. Le footballeur a ensuite été emmené pour quelques heures au commissariat où il a ensuite pu disposer.