L'année dernière, le salaire annuel brut moyen d'un footballeur qui évolue en Pro League s'élevait à 338 007 euros.

Il y a deux ans, les joueurs de Pro League réalisaient un bénéfice de 40 millions d'euros mais depuis, les choses ont changé. L'une des causes ? La pression salariale imposée aux clubs est désormais de 76%, alors que dans entreprise saine, celle-ci se situe aux alentours de 50% comme l'explique le quotidien Het Nieuwsblad dans son édition du jour.

Quand on observe les comptes annuels des clubs, on constate que le revenu total des deux dernières saisons a augmenté de 35 millions d'euros, grâce notamment à des mercatos juteux pour certaines écuries de Pro League. Dans le sens des dépenses, par contre, le quotidien flamand a épluché les comptes des équipes de Pro League et a remarqué qu’en l’espace de deux ans le total des salaires des joueurs de Pro League avait augmenté de 50 millions.

C'est donc, au final, 300 millions d'euros qui sont versés à tous les joueurs de D1A chaque année, soit une somme deux fois plus importante qu'il y a huit ans.

A ce jeu, c’est Anderlecht qui dépense le plus pour les salaires de ses joueurs avec une moyenne de 546.446 euros bruts par joueur à l'année. Les Mauves sont suivis par le Standard (518.785 euros) et par Bruges (517.806 euros) qui est le seul de ce top 3 à présenter un bénéfice de 11 millions d’euros. “Au lieu d’investir les revenus supplémentaires des transferts dans des choix pour le long terme, comme par exemple les infrastructures, les clubs injectent tout dans les salaires des joueurs”, explique l’économiste du sport Trudo Dejonghe au Nieuwsblad.

Les autres clubs qui restent au-dessus de la moyenne sont Genk (453.119), Zulte Waregem (437.981) et Gand (389.759). Charleroi, qui occupe la 8ème position dans ce classement, dépense 297.844 € en moyenne par joueur à l'année. C'est moins qu'un club comme Ostende qui enchaîne les dettes et qui se positionne en 7ème place de ce classement avec 328.322€ payés en moyenne.

Les "moins bons payeurs" en Pro League sont Waasland-Beveren (175.463), Mouscron (169.660) et Malines (133.519).