CHARLEROI Dante Brogno avait laissé entendre qu'il alignerait une équipe dotée de deux attaquants mais il a choisi de ne mettre que le seul Olufade en pointe. Dommage car le Charleroi qui a entamé le championnat n'a pas manqué d'allure et aurait probablement fait beaucoup mieux avec un minimum d'audace. On a, en effet, eu l'impression que les Zèbres avaient plus peur de perdre qu'envie de gagner et il leur en coûta cher face à des adversaires qui n'ont pas leur pareil pour jouer, avec succès, les attentistes. Le score nul et vierge qui était encore de mise à une minute de la fin du temps réglementaire (le quatrième arbitre décréta trois minutes d'arrêt de jeu) aurait reflété logiquement le déroulement d'un match de bonne qualité technique à défaut de s'avérer exaltant mais une ultime tentative lierroise (Frigard exploita un ballon renvoyé approximativement par Defays, irréprochable jusque-là) en décida autrement. Dommage pour les Carolos qui ne manquèrent pas de bonnes idées... trop souvent inachevées. Dommage donc aussi pour Olufade qui eût été beaucoup plus efficace avec un compagnon de route.

L'attaquant togolais se montra à son avantage après un quart d'heu- re de jeu lorsqu'il s'échappa sur le flanc droit (souvent délaissé par les Lierrois) et adressa un centre tendu sur lequel Macquet ne put ajuster sa reprise de la tête. Dix minutes plus tard, un tir soudain du même Olufade ne passa pas loin du but mais à la demi-heure de jeu, une avancée de Crasson provoqua le désordre au sein de la défense carolorégienne et Mitu aurait fait très mal si son violent envoi croisé n'avait abouti juste à côté du poteau. Enfin, Macquet alerta Van Der Straeten qui enraya en deux temps un tir tendu du médian français et Reina permit à Dufer de solliciter à son tour l'excellent gardien lierrois.

La deuxième mi-temps se révéla un peu plus animée avec des incursions de Huysegems dont l'envoi fut écarté par Laquait et d'Olufade qui se heurta à Van Der Straeten alors qu'il avait été lancé astucieusement par Macquet. Le gardien lierrois intervint encore des poings sur un tir travaillé d'Olufade à l'approche du dernier quart d'heure de jeu. A ce moment précis, les Carolos prirent l'ascendant mais n'insistèrent pas et ce fut tout profit pour leurs visiteurs qui ne demandent pas mieux pour mieux sauter. Le Sporting local en fit les frais sous la forme d'un scénario qui a rappelé le parcours du Lierse tout au long du championnat précédent. Dommage car l'équipe dirigée par Dante Brogno s'est avérée équilibrée et tient bel et bien la route. A ce point qu'elle ne devait pas se contenter du minimum. On retiendra de bonnes choses de la part d'un Charleroi qui fait très bien circuler le ballon et ne manque pas de consistance au niveau de l'entrejeu. Dufer, Macquet et Oulmers sont offensivement très complémentaires et devraient améliorer leur rendement au fil des matches mais ils seront plus efficaces quand ils pourront alimenter une ligne d'attaque digne de ce nom. Plus que jamais, l'engagement d'un attaquant supplémentaire qui présenterait un gabarit appréciable est à l'ordre du jour. La piste du Français Rodriguez reste de mise mais il appert que c'est un Brésilien qui tient la corde. Celui-ci, qui répondrait au nom de Da Silva, pourrait être aligné en réserves ce lundi soir à l'occasion du match que le Sporting jouera à Lierre. A suivre avec... assiduité.

© Les Sports 2003