CHARLEROI Décidément, le Brussels ne cessera de surprendre cette saison et ce, jusque dans les derniers instants. Inexistants et battus dans des rendez-vous à six points face à Saint- Trond et à Ostende, les Molenbeekois, dans les cordes, ont répondu par des succès à Beveren d'abord, puis ces deux dernières semaines devant le Lierse et surtout, à Charleroi. Ce qui a priori n'était pas gagné d'avance vu le bilan carolo des dernières semaines. Mais tout comme il y a huit jours contre les Lierrois, Alan Haydock et ses copains ont su faire front. Mieux même, ils ont sorti une prestation trois étoiles faite d'abnégation, de collectif et, même, de belles arabesques. Dans l'adversité, ce groupe molenbeekois si souvent décrié a démontré qu'il était soudé et savait se prendre en main. Bien préparés physiquement par Frédéric Renotte, bien mis en place par Robert Waseige qui a sans doute trouvé les mots justes pour atténuer l'énorme pression due au classement et aux déclarations fortes du président, les joueurs ont pratiquement assuré le maintien du Brussels parmi l'élite. Un maintien sportif qui semblait fort compromis voici quinze jours au retour de la Côte. Reste à régler les soucis extra-sportifs. Pour ce qui est des relations avec la commune, tout semble sur le chemin d'un accord. Le retour du courant et la prolongation du bail devraient devenir effectifs sous peu. Pour ce qui est de la licence, tout est dans les mains de la commission. Le club a bien envoyé l'appel vendredi dans les délais, assorti du complément d'informations fourni par le réviseur d'entreprise. Et il ne s'agit point d'une nouvelle attestation!

© Les Sports 2005