Quatre arbitres et 14 joueurs figurent parmi les 25 personnes suspectées d’avoir truqué au moins 10 rencontres dont certaines de première division du football allemand, a annoncé mercredi le procureur de Berlin en charge du scandale des matches arrangés.

Par communiqué, Michael Grunwald, porte-parole des enquêteurs, a fait savoir que la police a investi les habitations de 19 personnes tôt mercredi, et saisi des documents. Ce communiqué ne donne aucun nom mais précise que les joueurs impliqués sont de six clubs, aucun ne participant à la Bundesliga, le championnat d’élite du football allemand.

La police a notamment perquisitionné mercredi les domiciles de trois arbitres compromis dans ce scandale des matches de football truqués en Allemagne.

Parmi eux figure Juergen Jansen, l’arbitre qui officiait lors du seul match de Bundesliga, la Division-1 allemande, officiellement cité pour l’heure dans cette affaire de rencontres arrangées, a fait savoir la police de la ville d’Essen où il réside.

Deux autres domiciles passés au peigne fin sont ceux de l’arbitre Dominik Marks à Berlin et du superviseur Wieland Ziller à Dresde, indique le journal ’Bild’. Les enquêteurs de Berlin et Dresde n’ont pas voulu faire de commentaires.

Ces trois hommes figuraient sur la liste remise au procureur de Berlin par Robert Hoyzer, l’arbitre au centre du plus grand scandale frappant le football allemand depuis plus de 30 ans.

Selon plusieurs articles de presse parus mardi Jansen aurait été approché en novembre par une mafia croate contrôlant les paris afin que le match entre Kaiserslautern et Fribourg se termine sur le "bon" résultat.

Jansen aurait été contacté par l’un des trois Croates qui ont été arrêtés et accusés de fraude. Le 27 novembre dernier, le match s’était achevé par une victoire 3-0 de Kaiserslautern après deux buts controversés.

Cette information aurait été révélée par Hoyzer, qui a été interrogé vendredi.

Dimanche dernier, Jansen, qui devait arbitrer le match entre le Werder de Brême et l’Hansa Rostock, a été remplacé quelques heures seulement avant le coup d’envoi.

La Fédération allemande de football (DFB) avait décrit son remplacement comme une "mesure de pure précaution", affirmant qu’il n’était pas soupçonné d’avoir truqué des matches. Jansen a réfuté lundi toute application dans cette affaire de corruption.

Mardi, un gardien de but du Dynamo Dresde (deuxième division) avait confirmé que des joueurs avaient reçu "un bonus" de la part d’un inconnu au mois de juin 2003 après une victoire. Dresde jouait alors en troisième division.

Le gardien, Ignac Kresic, a déclaré qu’une somme de 15.000 euros avait été partagée entre les joueurs. Kresic fait partie de la liste de joueurs publiée par Bild.

Le président du Dynamo Dresde, Jochen Rudi, a déclaré que cette somme venait d’un sponsor mais a refusé de le nommer.

Lundi, le capitaine d’une équipe de troisième division a été suspendu après avoir admis avoir reçu un "bonus" similaire. Thijs Waterink, le capitaine néerlandais de Paderborn, a reçu 10.000 euros avant un match du premier tour de la Coupe d’Allemagne contre le Hambourg SV, une équipe de première division, a déclaré le président de Paderborn, Wilfried Finke.

Le match, arbitré par Hoyzer, s’était achevé sur la victoire surprise 4-2 de Paderborn. Hambourg menait 2-0 à la mi-temps, mais Paderborn s’était finalement imposé grâce à deux penaltys controversés et l’expulsion d’un joueur de Hambourg.