Avant les prolongations, CR7 est venu parler à ses coéquipiers. Ses mots ont galvanisé les troupes. Eder a quant à lui obtenu un coup franc en se jouant complètement de l'arbitre de la rencontre. Retour sur deux moments clés de la finale.

Sorti sur blessure à la 24e minute de jeu et probablement out jusqu'à la fin d'année 2016, Cristiano Ronaldo a pris la parole alors que ses coéquipiers se reposaient quelques minutes avant le début des prolongations. Complètement au service du collectif, le meilleur buteur portugais de la compétition (3 buts et 3 assists) a déclaré avoir boosté ses partenaires par ces mots soufflés à leurs oreilles "écoutez-moi, les gars. Je suis certain qu'on va gagner cet Euro. Alors, restez solidaires et battez-vous pour ce titre."


Le buteur Eder avoue quant à lui avoir été transcendé par les paroles de son capitaine. "Ronaldo m'a dit que je marquerais le but de la victoire, il m'a donné toute sa force, toute sa conviction, son énergie et ça a été très important." Force est de constater que Cristiano Ronaldo sait se muer en coéquipier modèle quand le besoin s'en fait sentir.


La main d'Eder, aussi importante que celle de Thierry Henry face à l'Irlande ?

A la 107e minute, Monsieur Clattenburg siffle un coup franc pour le Portugal à 20 mètres des buts d'Hugo Lloris. Au duel avec Laurent Koscielny, Eder touche le ballon de la main mais l'arbitre signifie au défenseur français que c'est lui qui a mis la main et non pas l'attaquant portugais. Quelques instants plus tard, Raphaël Guerrero envoie le cuir sur la transversale de Lloris. Mais dans la continuité, Eder va hériter du ballon à 25 mètres des buts et envoyer une frappe terrible qui viendra doucher les espoirs de sacre des Français (109e). 

En colère, certains supporters n'ont pas hésité à comparer ce geste à la tristement célèbre main de Thierry Henry face à l'Irlande.