Quand une formation de l'élite s'adonne au football champêtre, elle s'implique souvent dans le petit jeu attaque-défense: c'est elle qui attaque, c'est l'adversaire, d'un niveau hiérarchique inférieur, qui s'efforce de se défendre le plus valeureusement possible. Le scénario idéal veut qu'elle inscrive rapidement un voire deux buts, pour se prémunir contre tout mécompte, puis qu'elle gère sereinement son avantage, si possible en se faisant plaisir.

Il peut arriver que la crâne réplique du petit Poucet écorne quelque peu le scénario idéal.

C'est ce qui aurait pu arriver, hier après-midi dans ce coin du Limbourg.

Modeste équipe de D 3 spécialiste des coups en Coupe, Bocholter VV s'est défendu. Vaillamment. En regroupant, le plus souvent, dix joueurs derrière le ballon.

Le Sporting a attaqué. Modestement, sans jamais verser dans la suffisance, en monopilisant le ballon mais sans enchaîner de séduisantes offensives, sans jamais hausser ni le rythme ni le ton. Il a même ouvert le score rapidement, dès la 8e minute, par Dindane, qui rôdait au premier montant et qui transforma un coup franc délivré de la gauche par Baseggio (0-1).

Le Sporting doubla même son avantage, à la 39e lorsque servi par Zetterberg Dindane, dans le rectangle, alerta Iachtchouk au coeur d'une défense pataude et statique (0-2).

Anderlecht n'aurait plus dû être inquiété. Mais Bocholt, qui n'alignait que le seul Broux en pointe, décida alors de jouer lui aussi. Comme ils allaient le faire fréquemment en seconde période, l'arrière D'Angelo et le médian Vrolix initièrent des constructions élégantes et à ras de terre sur leur flanc droit. La première fit mouche à la 43e minute en provoquant un coup de coin. Plessers le délivra, Peersman se troua dans son dégagement du poing, Broux exploita l'aubaine (1-2).

L'arbitre enraya pour hors jeu, à la 57e, une amorce de percée dans l'axe de Broux. Anderlecht n'était pas inquiet mais il ne pouvait se relâcher totalement. A la 59e Baseggio s'insinua en dribble le long de la ligne de fond, tira sur le gardien, récupéra le ballon pour servir Wilhelmsson (1-3). Cinq minutes plus tard, exploitant un long cafouillage dans le rectangle du Sporting, D'Angelo décocha un maître envoi dans l'angle de l'extérieur du rectangle (2-3).

Anderlecht allait devoir rester vigilant jusqu'au bout...

Bocholt (D 3) 2

Anderlecht 3

BOCHOLT: Schuurmans, D'Angelo, Geuns, Coninx, Langone, Holans, Vrolix (83e Geebelen), Rutar, Bex, T. Plessers, Broux.

SC ANDERLECHT: Peersman, Zewlakow, Traore, De Boeck, Deschacht, Wilhelmsson, Vanderhaeghe, Zetterberg, Baseggio (61e Lovré), Dindane, Iachtchouk.

ARBITRE: M. Vandevelde

AVERTISSEMENT: Plessers.

LES BUTS: 8e Dindane (0-1), 39e Iachtchouk (0-2), 43e Broux (1-2), 59e Wilhelmsson (1-3), 64e D'Angelo (2-3).

© La Libre Belgique 2004