Les avocats qui prennent en charge les intérêts d'Abbas Bayat ont arrêté la stratégie juridique d'actions du Sporting de Charleroi contre l'Union Belge. Ils plaideront ce lundi matin (9h30) en référé devant le tribunal de première instance de Bruxelles. Le Sporting demande que le juge annule les décisions prises le lundi précédent par le "comité exécutif plénier" de la fédération pour en revenir à celles du "comité exécutif restreint" (conseil d'administration) du jeudi précédent.

Le club carolo espère ainsi pouvoir aligner Habibou et Ederson le plus vite possible et voudrait être rétabli dans son droit avant la venue du Standard au Mambourg jeudi prochain, le 4 février. Le juge des référés devra dire, en résumé, si l'exécutif de l'Union Belge peut balayer sans autre forme de procès une décision du conseil d'administration. En ce sens, il ne sera pas aidé par les règlements de l'Union Belge qui n'envisagent pas le cas de figure. Le juge ne devrait pas donner sa décision ce lundi mais de toute manière avant jeudi.

Charleroi compte aussi intenter une action en dommages et intérêts contre l'Union Belge. "Ce qu'il s'est passé peut être assimilé à une escroquerie. On avait un accord, une sorte de contrat. Nous en avons assumé notre part (report du match du Sporting au cercle)", a dit le conseil du Sporting.