La Pro League de football a menacé le Sporting Charleroi, remonté au terme de la saison écoulée en division 1, de ne pas disputer le prochain championnat s'il ne respecte pas le contrat TV, révèle jeudi le groupe SudPresse.

La Pro League a vendu les droits de diffusion des rencontres de la division 1 à Telenet et Voo, Belgacom étant autorisé à diffuser cinq matches le samedi soir.

Charleroi a cédé la saison saison, alors qu'il jouait en D2, les droits de ses matches à domicile à Belgacom et cela pour trois ans. Cela ne posait pas de problème en D2. Ce n'est plus le cas en revanche en D1. Avant de descendre en D2, Charleroi avait accepté le nouveau contrat de la Pro League avec Telenet et Voo.

La Pro League a précisé avoir envoyé mercredi un courrier au club carolo pour lui rappeler ses engagements.

Elle a ajouté que le Sporting risquait d'être exclu de la D1 s'il ne se pliait pas au contrat de la Pro League.

La Pro League confirme La Pro League a confirmé jeudi avoir adressé un courrier au Sporting de Charleroi concernant le partenariat du club hennuyer avec Belgacom, partenariat qui ignore l'accord des droits télés entre VOO et la Pro League.

"Oui, nous avons adressé un courrier au Sporting de Charleroi pour nous informer de la situation", a confirmé Ludwig Sneyers, directeur général de la Pro League, sans vouloir confirmer la menace d'un séjour prolongé en D2 pour le club carolo.

"Il ne s'agit pas de prendre de décisions à la hâte, les clubs vont analyser la situation entre eux. Nous verrons la suite. Il reviendra de toute façon au Conseil d'administration de la Pro League de prendre une décision dans ce dossier."

Descendu en deuxième division au terme de la saison 20110-2011, le Sporting Charleroi a cédé pour trois ans les droits de ses matchs à domicile à Belgacom alors que la Pro League a elle vendu les droits de diffusion des rencontres de D1 à Telenet et VOO, Belgacom étant autorisé à diffuser les cinq matchs du samedi soir.

Une situation qui pose problème maintenant que Charleroi est remonté en première division. Avant de descendre en D2, Charleroi avait accepté le nouveau contrat de la Pro League avec Telenet et VOO.

Au moment de prendre connaissance de l'accord entre Belgacom et Charleroi, la Pro League avait déclaré qu'elle "mettrait tout en œuvre pour faire en sorte que l'ensemble des matchs soient disponibles sur VOO et Telenet."