Alors que la situation sportive du Standard est excellente (le club trône en tête du championnat avec 10 points d’avance sur Bruges et 12 sur Anderlecht), c’est l’actualité extra-sportive et la revente du club qui revient au premier plan. Hier, nos confrères du "Soir" et de "Sport/Foot Magazine" révélaient que Roland Duchâtelet avait reçu une grosse offre d’un fonds d’investissement.

Ce dernier aurait déposé des garanties bancaires auprès de la banque Rothschild en janvier dernier. Dans l’opération, on retrouve le nom de Pierre François, ancien directeur général du club. Il pourrait faire son retour à Sclessin et reprendre le poste qui était le sien pendant 9 ans. Hier, l’homme n’a pas tenu à réagir et s’est contenté de préciser qu’il "n’affirme ou infirme jamais une rumeur".

Or, on ne serait plus au stade de la rumeur. Le fonds d’investissement a en effet proposé 50M€. Roland Duchâtelet aurait décidé de repousser cette proposition et serait enclin à négocier à hauteur de 60 millions d’euros.

Au plus tard pour le 15 février 2014

Le président du Standard avait demandé à ce que les offres soient remises pour le 15 février 2014. Par ailleurs, une autre offre, qui avoisinerait les 65M€, pourrait être analysée dans les prochains jours.

Très discret dans les médias, Roland Duchâtelet n’a pas souhaité commenter cette information. En décembre dernier, l’homme fort du Standard avait immédiatement réagi à la rumeur de l’offre de 80M€ de Speed Media en commentant l’information de "pure fantaisie".

Aujourd’hui, le silence du patron du Standard serait-il éloquent ? Peut-être. Le Matricule 16 est-il plus que jamais à vendre ? Rien ne permet de l’affirmer. En effet, ces derniers mois, Roland Duchâtelet a acquis plusieurs clubs en Europe (Carl Zeis Iena, Charlton ou encore Alcorcon) laissant l’image d’un homme qui veut s’inscrire dans la durée au Standard, le club phare de sa galaxie européenne.

Le jeu de l’offre et de la demande

Quel serait le prix de vente du Matricule 16 ? En écartant une offre de 50M€, le président rouche met la barre très haut. C’est toujours le jeu de l’offre et de la demande. Un titre éventuel et une qualification pour la Ligue des Champions pourraient évidemment faire grimper les prix.

Enfin, Roland Duchâtelet réaliserait-il une bonne affaire ? Sûrement. En 2011, il achetait le club pour 32M€. La saison dernière, les fonds propres du club étaient estimés à 46M€ auxquels il faut soustraire les 20M€ retirés par Duchâtelet sous la forme de dividendes mais aussi son salaire (800 000€ la première année et 1,2M€ depuis 2012 soit 3,2M€). Ainsi, en revendant le club pour un montant supérieur à 11M€, il réaliserait un bénéfice.