Si le Brussels a l'art de faire tomber les grands, le Standard, lui, a l'art de bâcler ses matches clés. En s'inclinant à Mouscron, les Liégeois avaient laissé passer l'opportunité de reléguer Anderlecht à cinq longueurs. En retombant dans leurs travers au stade Machtens, les Rouches ont donné l'occasion à Anderlecht de prendre la tête du championnat. Heureusement pour eux, les Mauves, battus à Westerlo, ne semblent pas plus aptes à saisir les opportunités qui se présentent à eux... Malgré la défaite au Brussels, le Standard recevra Anderlecht en leader!

Cela ne doit pas faire oublier les lacunes constatées au Brussels. Samedi, les hommes de Dominique D'Onofrio en voulaient moins que ceux d'Albert Cartier. La stratégie mise en place par l'entraîneur molenbeekois -avec Kargbo et Espartero dans l'axe de l'entrejeu et donc sans Haydock et Culek, laissés sur le banc- a mis à jour les lacunes du jeu du leader: manque d'engagement, manque d'inspiration, manque de liant. Le Brussels ne s'est pas contenté d'être bien organisé et de jouer le contre, il a dominé le Standard, privé d'Onyewu et qui alignait le duo Beda-Sarr dans l'axe de sa défense. Résultat: les Standardmen ont perdu les duels et ont évolué bien en deçà de leur niveau.

L'ouverture du score par Conceição, d'un superbe coup franc (0-1), n'aura d'ailleurs été que feu de paille. C'était la première occasion du match et l'on jouait pourtant déjà depuis 25 minutes. Au lieu d' enchaîner, les Rouches laissèrent leurs adversaires revenir dans le match. Avec Kargbo, redescendu d'un cran suite à la blessure de Clément, et Haydock monté, les Molenbeekois prirent le jeu à leur compte et purent compter sur quelques coups de génie. Celui de Sels, à la 38e, qui mystifia le flanc droit du Standard avant d'adresser un centre tendu dévié dans son but par Léonard (1-1). Puis celui de Niçoise, à la 43e, qui se joua du flanc gauche avant de centrer sur Runje qui relâcha le ballon au profit de Gorius (2-1). De Camargo, parti à la limite du hors-jeu, aurait pu sceller le sort des Liégeois dès le début de la deuxième mi-temps mais Runje effectua une sortie kamikaze pour remporter son face-à- face. Dans la foulée, le Standard perdit Beda, blessé à la hanche, obligeant Léonard à glisser dans l'axe. Malgré ce coup dur, le leader se ménagea tout de même les occasions pour recoller au score. Mais Geraerts, de la tête, puis du pied, ne put égaliser. Et puis, il y eut ce second coup d'arrêt, à vingt minutes du terme, dans la (timide) progression des visiteurs: Negouai fut exclu pour un second carton jaune. Malgré cette infériorité numérique, Conceição hérita d'une occasion cinq étoiles mais perdit son duel face à Nys. En face, Niçoise, très remuant durant tout le match, se montra plus réaliste face à Runje pour corser l'addition (3-1). «C'est une excellente réponse aux critiques essuyées durant la semaine écoulée», commentait Albert Cartier, secoué, à l'instar de ses joueurs, après l'élimination en Coupe. «Nous avons conquis cette victoire en exploitant au mieux nos qualités.»

car, à cet instant, le Standard pouvait revenir à 2-2. (BELGA)

© Les Sports 2005