Cinq buts à un, un score quelque peu exagéré, sans doute, mais qui témoigne d'un festival offensif des Rouches, bien plus réalistes que leurs adversaires du soir.

Après un début de match en boulet de canon, sur un but de Leye pour sa centième en D1, le match s'est équilibré. Précisons d'ailleurs que ce but était hors-jeu. Il y avait donc des choses à redire à la pause, avec cet avantage léger mais pas forcément immérité au vu de la physionomie du match.

Anderlecht a eu du répondant dans cette première mi-temps, laissant filer l'une ou l'autre belle opportunité d'égaliser. Mais des occasions, le Standard en a eues également via Leye (une frappe sur la barre) ou Tchite, battu dans son duel par Proto. En deuxième période, les Liégeois n'allaient pas tarder à faire le break, par l'intermédiaire de Meme Tchite. Le premier but fut offert par un très bon Carcela, le second mystifiait Proto sur une frappe enroulée dans la lucarne.

Les mauves restaient toutefois dans la partie grâce à Boussoufa qui reprenait un bon ballon de Lukaku pour l'envoyer, de volée, dans la lucarne d'un excellent Bolat. Entre la 66e et la 85e, les choses se compliquaient pour le Standard qui subissait un peu mais continuait à se montrer dangereux dans les contres. Finalement, c'est Bokanga, à peine monté au jeu, qui mettait les siens définitivement à l'abri d'une frappe des 20 mètres. Dans les arrêts de jeu, Carcela fixait la marque à 5-1 d'un très beau tir croisé du droit.

De ce match, on retiendra le très beau jeu du Standard qui s'est réconcilié définitivement avec ses supporteurs. L'inefficacité d'Anderlecht devant le but est quant à elle assez inquiétante, tout comme les lacunes défensives de Mazuch et d'autres. Une chose est certaine, la place d'Ariel Jacobs est plus que jamais remise en question et le championnat plus relancé que jamais puisque le Standard, nouveau troisième, est revenu à un petit point d'Anderlecht.

Enfin, on notera que le jeu a pris le dessus sur la tension, malgré quelques mauvais gestes dus à la frustration des Anderlechtois. Conceiçao et Boussoufa auraient eu une altercation dans les vestiaires, à la mi-temps, mais malgré tout la rencontre est restée fair-play jusqu'au bout et le niveau de jeu proposé fut bien au dessus de la moyenne de notre championnat, ce qui n'est pas toujours le cas dans les matches à enjeu.

Violences : la démission de Jacobs demandée

Les supporteurs mauves sont furieux après la sévère défaite (5-1) des leurs à Sclessin, chez l'ennemi. ils sont des dizaines à avoir bloqué le car des joueurs à la sortie de Sclessin.

Ils clament tous la même chose : "Jacobs démission" et auraient même lancé des projectiles, blessant Herman Van Holsbeeck. Toutes les images de cette altercation sont dans notre galerie photos du match.

Anderlecht dit comprendre la déception de ses supporters

La diretcion du RSC Anderlecht dit comprendre la réaction d'une partie de ses supporters, a annoncé lundi le club bruxellois dans un communiqué. Anderlecht a été battu 5-1 au Standard dimanche lors de la 10e journée de championnat. Après le match, le bus des Mauves a été bloqué sur le parking de Sclessin par des supporters mécontents. "La direction du Royal Sporting Club Anderlecht comprend la réaction d'une partie de ses supporters. Suite à la défaite enregistrée dimanche soir, les émotions ont atteint un triste paroxysme. C'est la raison pour laquelle la direction, les joueurs, le staff technique et tous les collaborateurs du RSCA feront le maximum pour redresser la situation à court terme. La direction n'esquivera pas ses responsabilités, mais elle continuera toujours d'agir dans la plus grande sérénité", indique le communiqué du Sporting.

Anderlecht a subi dimanche sa plus lourde défaite depuis le 5-0 infligé par Westerlo en 2000, et son plus gros revers sur le terrain du Standard depuis le 4-0 de 1971.

Anderlecht est aussi à la peine sur la scène européenne. Eliminé par le Partizan Belgrade en barrages de la Ligue des champions, le Sporting affiche un 0-6 en Euroopa League après deux défaites face au Zeint Saint-Petersbourg et Hajduk Split.