L'année 2019 du Standard a débuté par une victoire 2-1 in extremis face à Courtrai samedi dans un match comptant pour la la 22e journée de Pro League.

Mené au score contre le cours du jeu, le Standard a su renverser la situation en sa faveur avec un penalty de Renaud Emond (66e) et un but de Christian Luyindama dans les arrêts de jeu (90e+1). Ce succès permet aux Rouches de grimper provisoirement à la 3e place du championnat avec 39 points, douze de moins que le leader Genk.

Conquérant, le Standard a très bien entamé la rencontre avec une première occasion pour Laifis, stoppé par Bruzzese (4e). Le gardien courtraisien a été mis à contribution plusieurs fois lors d'une première demi-heure où le Standard a dominé mais n'a pas su concrétiser. Beaucoup plus cynique, Courtrai a mis à profit sa première occasion du match à la 34e minute pour débloquer le marquoir. Une passe tranchante de Van der Bruggen a pris Luyindama à défaut. Libéré dans le rectangle, Teddy Chevalier a lâché une frappe croisée du gauche qui n'a laissé aucune chance à Ochoa.

La réaction liégeoise ne s'est pas faite attendre avec notamment Emond à la finition mais le but de l'attaquant liégeois était annulé pour hors-jeu (39e). Au retour des vestiaires, les Courtraisiens ont pris les rênes de la rencontre et ont bien failli faire 0-2 par Ouali (53e) et Mboyo (55e).

En difficulté, le Standard a alors bénéficié d'un penalty pour une faute de main de Mboyo. Une chance que Renaud Emond n'a pas laissé filer en prenant Bruzzese à contre-pied (66e).

Cette égalisation a permis d'équilibrer les débats avec deux équipes entreprenantes et prêtes à prendre des risques pour gagner. A ce petit jeu-là, c'est le Standard qui en est sorti vainqueur. Plus incisifs dans les dix dernières minutes, les hommes de Michel Preud'homme ont fait trembler Courtrai et Bruzzese. Ceux-ci ont finalement dû s'incliner dans les arrêts de jeu sur un centre de Maxime Lestienne repris devant la ligne par Luyindama (90e+1).

Courtrai n'avait plus perdu en championnat depuis le 11 novembre dernier face au même Standard. Les Flandriens ont manqué un rendez-vous important dans leur course aux playoffs 1. Ils sont actuellement 9es avec 28 points.

Les réactions

Paul-José Mpoku: "Une ou deux minutes de déconcentration"

"Quand tu regardes le match, on mérite notre victoire. Dès les premières minutes, nous avons eu des occasions mais on ne les a pas mises au fond. Il a fallu qu'il y ait un penalty pour que les espaces s'ouvrent un peu plus. Le but à la fin nous fait énormément de bien. On a connu une ou deux minutes de déconcentration et c'est à ce moment qu'on a ramassé le but. On continue la course pour les playoffs 1, c'est le plus important. Courtrai n'avait pas perdu depuis qu'il joue avec son nouveau coach. Il fallait avoir la bonne mentalité pour aller jusqu'au bout et on l'a eue. On peut être fier de ce qu'on a réalisé. Normalement je reste la saison prochaine, il n'y a pas de problème."

Michel Preud'homme: "A 0-1, le doute s'est installé"

"Nous avons réalisé une très bonne première demi-heure, sans marquer. Sur la première contre-attaque, Courtrai a ouvert le score. C'était un scénario horrible face à une équipe difficile à manier, je l'avais dit avant le match. Ce qu'il aurait fallu faire, c'est marquer nos occasions ! A 0-1, le doute s'est installé. Tu te dis qu'il ne faut pas prendre un deuxième. Il fallait sans arrêt remonter le bloc pour se créer des occasions. Courtrai possède des joueurs expérimentés et rusés, il ne faut pas l'oublier. Il aime jouer un jeu direct et se battre sur les seconds ballons. Il fallait reconvaincre l'équipe à la mi-temps que nous étions dans le bon. On avait l'impression que nous ne méritions pas de perdre cette rencontre. On avait aussi le sentiment qu'on devait le gagner. On jouait à domicile, on a mis la pression jusqu'au bout en utilisant les armes que nous avions. Finalement, nous avons été récompensés. La trève, je n'y crois pas. Nous sommes bien en jambes. Courtrai avait une stratégie et ils nous ont posé des soucis. Renaud n'a pas fait son meilleur match ce soir mais il marque les penos. Vu l'absence d'Orlando Sa et d'Oularé, on n'avait pas le choix que de mettre Luyindama devant. Il y a déjà joué et avec son physique, il peut libérer des espaces pour d'autres. "

Sébastien Bruzzese: "Le Standard monte en puissance"

"On mène 1-0, tout va bien. Puis on prend ce penalty... C'est toujours difficile ici. On sait que le public pousse les joueurs sans arrêt, c'était donc difficile de garder le score. On connaît le Standard. Il monte en puissance. Il fallait être organisé mais on savait qu'on allait avoir des occasions. On marque sur notre 1ère action dangereuse, c'était le scénario parfait. Y-a-t-il penalty ? De mon point de vue, notre joueur se protège le visage ou le corps. Je ne pense pas que cela influence la trajectoire de la balle mais ce n'est que mon avis. A partir du moment où l'arbitre va voir les images, cela sent mauvais."

Yves Vanderhaeghe: "C'est une grosse frustration​"

"C'est une grosse frustration. On méritait de prendre un point. Je ne voyais pas de quelle manière le Standard allait revenir dans le match lorsque nous menions 0-1. Nous nous sommes procurés deux occasions à la reprise en début de 2e mi-temps, nous aurions pu mener alors à ce moment-là 0-2. Nous avons souffert lors de la 1e demi-heure. Une fois que la tempête était passée, nous avons géré la rencontre. De temps en temps, nous aurions pu faire mieux en contre. C'est dommage que le Standard ait été aidé par une décision terrible du VAR. A 1-1, tu sais que le public va pousser son équipe. C'est malheureux pour nous de repartir sans point. En deuxième mi-temps, le Standard a joué avec moins de rythme et c'est nous qui avions le ballon. Qu'est-ce que je peux dire sur le penalty ? Ils l'ont demandé, ils l'ont eu. Je n'étais pas content de la 1e demi-heure mais face à ces joueurs du Standard, ce n'était pas évident. Nous sommes restés en vie avec une belle mentalité. Après on a marqué sur notre première occasion. Cela fait du mal de perdre dans les derniers instants."


Revivez notre direct commenté