Si le Standard avait bénéficié d'un tirage clément pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions - avec le Steaua Bucarest - il a cette fois-ci pêché un gros poisson pour le premier tour de la Coupe de l'UEFA: il affrontera les Espagnols du Celta Vigo. Match aller à Sclessin le 14 septembre, retour à Vigo le 28 septembre.

«Dommage, j'aurais préféré jouer le retour à domicile, soupire Johan Boskamp. J'aurais préféré Chievo Vérone (NdlR: les Italiens se trouvaient parmi les cinq adversaires potentiels issus d'un prétirage effectué hier matin). Je ne connais pas grand-chose du Celta Vigo mais la saison passée il a terminé sixième du meilleur championnat au monde. Il y a deux ans, j'avais vu les Espagnols contre le Club Bruges en C 1 (NdlR: les Belges avaient obtenu deux partages 1-1). La même année, ils étaient descendus en D 2. Ils sont remontés immédiatement et se sont directement qualifiés pour le premier tour de la Coupe UEFA...»

Le coach du Standard sait pertinemment bien qu'il y a de gros risques que le parcours européen des Liégeois s'achève prématurément le 28 septembre mais il affiche son habituel optimisme: «Contre le Steaua, mercredi, il y avait aussi peu de chance. Mais après trois minutes, la donne avait changé. En foot, tout est possible. Je pense que le Celta est aussi fort que le Steaua mais on a failli passer contre les Roumains.»

Une belle affiche

Johan Boskamp et Frans Masson s'envoleront lundi pour la Galice (nord-ouest de l'Espagne) pour visionner le Celta Vigo qui reçoit au stade Balaidos (capacité de 30 000 places)... le FC Barcelone, lundi soir, lors de la première journée de «Liga». Le coach sera de retour pour le match amical de mardi soir face à l'équipe nationale luxembourgeoise.

«Ce ne sera pas un client moins important que le Steaua mais nous aurions pu, ou dû, nous qualifier contre les Roumains», réagit Pierre François, qui dit que le Standard sera définitivement fixé aujourd'hui au sujet de Pletikosa. «Une équipe de la «Liga», habituée aux confrontations importantes, c'est une belle affiche en termes d'attractivité pour les supporters.» Et les prix des tickets seront d'ailleurs identiques à ceux pratiqués pour la venue du Steaua.

De son côté, Carlos Mourino, le tout nouveau président du Celta Vigo, s'est dit méfiant mais confiant à l'issue du tirage. «Il faut se méfier du Standard car, de toute façon, à ce stade tous les adversaires sont difficiles. Je ne connais pas le club liégeois mais je suis confiant.»

L'entraîneur, Fernando Vazquez, est lui aussi méfiant: «Ce ne sera pas facile contre le vice-champion de Belgique. Mais on part favori et on reçoit pour le match retour. J'avoue que parmi les joueurs je ne connais que Sa Pinto et Conceição.»

Le Celta Vigo est plus fort que la saison passée. «Le club a perdu deux joueurs importants, le défenseur central Sergio et le médian gauche Silva, mais s'est renforcé avec le Brésilien Nene et l'attaquant Guayre.» Ce dernier est incertain pour le déplacement à Sclessin.

© Les Sports 2006