Quatre jours après la séparation avec Philippe Montanier, qui a d’ailleurs vu la direction ces derniers jours pour régler les côtés administratifs de son départ, le Standard n’a toujours pas trouvé le successeur du Normand de 56 ans.

Dès après la défaite face à Mouscron du 20 décembre dernier, les décideurs liégeois ont commencé à scruter le marché des coachs, essentiellement libres. De nombreuses candidatures sont donc arrivées sur le bureau des dirigeants dont celle de Franky Vercauteren, envoyée avec l’accord du principal intéressé.

Remercié en août dernier à Anderlecht, Vercauteren avait été la cible de Genk avant que les Limbourgeois n’optent pour van den Brom suite au refus de celui qui avait ramené le titre dans le Limbourg en 2011. À 64 ans, Franky Vercauteren est rentré en Russie auprès de sa femme et de son enfant. Mais cela ne l’a pas empêché de postuler, via agent, à Sclessin qu’il se voyait bien rejoindre.

Comme nous l’écrivions ce lundi, des discussions ont été menées, à distance, durant plusieurs jours. Les dirigeants liégeois voyaient en Vercauteren la personne toute trouvée pour remotiver le vestiaire. On le sait, Franky Vercauteren a cette capacité d’éveiller un groupe. Il l’avait fait à Genk en 2009 lorsqu’il avait paraphé un contrat, en décembre, de six mois assorti d’une option (ce qui aurait sans doute été le cas au Standard).

Mais finalement, c’est une fin de non-recevoir que le coach a envoyé au Standard et ce, pour raisons personnelles et non financières. Un coup dans l’eau pour le Standard qui a cru, tout un temps, tenir son nouveau coach et ce, rapidement après le licenciement de Philippe Montanier.

Mardi, la réflexion se poursuivait dans le chef de ceux qui penchent sur le dossier, à savoir Bruno Venanzi, Alexandre Grosjean et Benjamin Nicaise.

Un nom est alors revenu, celui de Mbaye Leye. Après l’échec des négociations avec Franky Vercauteren, le Standard a pris langue, ce mardi, avec son ancien T2, Mbaye Leye. Pas encore envisagée le week-end dernier, la piste menant au Sénégalais de 38 ans a été activée.

L’été dernier, suite à l’arrivée de Montanier, venu avec son adjoint, Mickaël Debève, il n’y avait plus de place pour Leye dans le staff pro. Une solution lui a été proposée en prenant la tête des U21, proposition refusée par le Sénégalais. “Je me sentais prêt pour devenir T1”, nous confiait-il en septembre dernier.

Selon nos informations, des discussions ont eu lieu ce mardi avec l’ancien T2 des Rouches qui reviendrait alors par la grande porte sans être chapeauté par celui qui était son T1, Michel Preud’homme. Mardi soir, aucune décision définitive n’avait encore été prise. Les discussions se poursuivront ce mercredi. Il s'agirait d'un contrat de six mois avec option.