Jelle Van Damme n'a jamais remonté un écart de deux buts en Coupe d'Europe. "Mais il faut une première fois à tout", a-t-il déclaré mercredi, lors de la conférence de presse précédant le match de barrages d'Europa League entre le club de Sclessin et les Norvégiens de Molde, qui se tiendra jeudi à Sclessin.

"Tous les joueurs du Standard sont prêts à mouiller et à respecter le maillot", a encore assuré Jelle Van Damme. "Je comprends que les supporters étaient frustrés après le match aller mais nous sommes restés solidaires et nous allons tout faire pour renverser la situation", a ajouté le capitaine du Standard. "Avec tout le respect que j'ai pour Molde, je pense que nous avons suffisamment de qualités pour prendre cette équipe."

A la question de savoir s'il a déjà renversé, dans sa carrière, un score de 2-0, Van Damme réfléchit brièvement et dit: "Non, mais il faut une première fois à tout."

Ce à quoi Slavo Muslin, l'entraîneur, ajoute que même à son âge, ce serait une première fois. "Comme entraîneur en tout cas car comme joueur, à l'époque où j'évoluais à l'Etoile Rouge de Belgrade, nous avions été battus 5-2 au Dynamo Berlin à l'aller et nous nous étions imposés 4-1 au retour après avoir été menés 0-1 au repos."

C'était en 1978 et "il n'y a plus d'images", sourit Jelle Van Damme, comme pour évacuer une pression qui, il le reconnaît, est bien présente. "C'est un des matches les plus importants de notre saison mais j'aime la pression."


L'entraîneur de Molde s'attend à un Standard encore plus déterminé que contre Ostende

Les Norvégiens de Molde pourront compter sur leur attaquant Ola Williams Kamara, absent au match aller en raison d'une blessure, a déclaré le coach-interimaire Erling Moe, mercredi en conférence de presse. "Nous sommes prêts à défendre notre avance de deux buts mais aussi à exploiter toutes les possibilités qui se présenteront d'inscrire un but qui nous mettrait plus à l'aise", ajoute l'entraîneur norvégien. "Notre équipe reste sur deux victoires consécutives, elle joue bien et je mentirais en disant qu'elle n'est pas en confiance."

Moe a vu le match du Standard contre Ostende, dimanche en Jupiler Pro League. "Un match agréable, très direct, avec beaucoup d'attaques de part et d'autre. Je m'attends à la même chose jeudi. En pire sans doute."

Quand on lui demande s'il n'est pas vexé que l'ancien joueur norvégien du Standard Ole-Martin Aarst ait considéré, avant le match aller, que le club de Sclessin avait "70 % de chances de qualification", il répond avec un sourire: "Aujourd'hui, Aarst est consultant pour la télévision. Vous voyez comment sont ces experts..."

Décevant en championnat de Norvège (il occupe la septième place), Molde compte sur la Coupe d'Europe pour sauver sa saison. "Le club s'est bien comporté ces dernières années sur la scène européenne", dit Moe. "L'argent récolté dans les poules de l'Europa League, l'an dernier, a été investi à long terme, dans les infrastructures. C'est de la gestion intelligente."

Une qualification pour les poules pourrait-elle modifier la situation de Moe, entraîneur-intérimaire, alors que le club cherche un nouveau coach pour la saison prochaine? "On ne m'a jamais posé cette question mais le club a été clair dès le début. Je suis là depuis longtemps, j'ai accepté de reprendre l'équipe pour donner un coup de main et je suis content de ce que nous avons réalisé."