Le Standard de Liège et son joueur de football Mehdi Carcela ont décidé conjointement d'engager une procédure civile à l'encontre de Bjorn Ruytinx et de son club de l'OHL, a annoncé jeudi la direction du club liégeois dans un communiqué.

"Parce qu'il ne s'agissait pas d'un accident mais d'une agression préméditée", explique le Standard au sujet du tackle dont avait été victime son petit médian le 8 décembre lors du match OHL-Standard (0-0).

"Le football, qui comporte aujourd'hui une dimension économique qui ne peut être ignorée, doit également rester un sport et un jeu dans lequel les menaces et les agressions volontaires n'ont pas leur place et ne peuvent être tolérées. Si les instances disciplinaires ne sont pas en mesure de faire respecter ce principe et de protéger ainsi les joueurs, il convient de se tourner vers d'autres instances", justifie le communiqué des Rouches dont la direction se tourne dès lors vers la justice civile "afin de voir reconnaître ce principe et afin d'obtenir réparation du dommage subi".

Ruytinx n'avait été sanctionné que d'une carte jaune pour son tackle particulièrement agressif mais avait ensuite écopé en appel d'un match effectif de suspension et d'une amende de 200 euros pour son comportement "déplacé et incorrect" par l'Union Belge.

Carcela, qui s'était fait lui-même justice en claquant une gifle à son agresseur, s'était vu lui infligé une suspension de quatre journées effectives et une amende de 800 euros.

.