Mouscron 0

Standard 1

EXCELSIOR MOUSCRON: Vandendriessche, De Vleeschauwer, Besengez, Vidovic, Claeys, Kubik, Dugardein, Coulibaly, Martic, Casto (72e Gregoire), Alo'O Efoulou (46e Lai).

STANDARD: Carini, Turaci, Okpara, Dragutinovic, Vandooren, Walasiak, Söderström, Moreira, Walem, Goossens (76e Meyssen), Aarst.

ARBITRE: M. Ver Eecke.

AVERTISSEMENT: Walasiak.

LE BUT: 45e Aarst (0-1).

Le Standard a conservé son appétit d'ogre qu'il avait aiguisé dans les derniers matches du premier tour. Il aurait pu s'imposer nettement s'il avait concrétisé ne fût-ce que la moitié des occasions qu'il s'est ménagées. Faute d'avoir concrétisé, il est resté jusqu'au bout sous la menace d'un Excelsior pourtant bien amoindri par les défections de nombreux titulaires.

Avant la trêve, le Standard avait enclenché une `marche avant´ tardive mais résolue. Conscients qu'ils n'avaient plus de temps à perdre pour recoller au peloton de tête, les joueurs visiteurs, très décidés, ne tardèrent pas à ébaucher des mouvements incisifs dans un match alerte qui semblait être engagé sous les meilleurs auspices.

L'option était bonne. Elle aurait pu se révéler efficace dans la première demi-heure de jeu. Dès la 7e minute, sur coup de franc de Walem, consécutif à une faute de Besengez Aarst, en pivot dans l'axe, put se retourner et frapper du pied gauche. Le ballon faillit écorcher l'extérieur du montant.

Ce n'était qu'une première alerte. Il y en eut d'autres, plus nettes. A la 13e, Dragutinovic distilla un long service vers Goossens sur l'aile droite. Le Sérésien canonna en un temps sur l'angle du but. Dix minutes plus tard, servi par Aarst, le même Goossens, n'avait pu surprendre Vandendriessche. A la 32e enfin, Goossens, encore, avait trop enlevé son envoi en foulée.

Battu en vitesse d'exécution, dominé dans les duels et incapable d'empêcher l'équipe liégeoise de travailler la profondeur, l'Excelsior ne commit pas l'imprudence de s'attarder à son rectangle. Il n'allait pas résister jusqu'au repos. A quelques secondes de la mi-temps, Claeys et Vidovic se gênèrent à l'interception. Goossens leur souffla le ballon pour offrir à Aarst le but qui récompensait l'esprit d'entreprise du Standard (0-1).

Tout juste après la reprise, Moreira avait fixé Vandendriessche pour tenter sa chance lui-même alors que Aarst attendait un service qu'il eût sûrement transformé. Le Standard faillit regretter ce gaspillage. A la 61e, le jeune Lai tenta sa chance de l'axe. Carini se détendit à ras de terre pour empêcher l'Excelsior d'égaliser. Mouscron contrôlait davantage le ballon, combinait mieux et le Standard ne retrouvait plus sa fulgurance de la première période. A la 73e cependant, Vandendriessche remporta un nouveau duel, devant Aarst cette fois.

L'indécision persistait. L'Excelsior croyait toujours en ses chances. Alors que Meyssen vint se substituer à Goossens, Lorenzo Staelens renvoya Vidovic à ses premières amours d'attaquant. Les Standardmen devenaient-ils fébriles? Dragutinovic, à son tour, contrôla mal un ballon qui faillit profiter aux Mouscronnois. Le Standard s'en tira finalement sans dommage. Mais il devra méditer cette leçon sans frais...

© Les Sports 2003