Si hier soir La Louvière a perdu vendredi soir pour la première fois sous Daniel Leclercq, elle peut s'estimer comme gagnante de cette journée de championnat, même si elle reste à l'avant-dernière place du classement.

Effectivement, elle pouvait récupérer la lanterne rouge si Malines battait Beveren. Chez les Waeslandiens, Fouhami (qui avait bien aidé les Hennuyers à s'imposer grâce à une glissade) avait cédé sa place à Van de Putte... exclu en début de partie ! En supériorité numérique, les Sang et Or ont ouvert la marque par Elias. Mais leur prestation n'était pas des plus probantes et, mêmes réduits à dix, les joueurs d'Emilio Ferrera montraient qu'ils étaient un cran au-dessus des équipes qui jouent leur peau en première division. C'est ainsi que Vlaminck égalisa avant que Smid ne donne l'avantage aux visiteurs. Mais Van Hout, à la dernière minute, inscrivit le deuxième but de son équipe pour un partage qui ne satisfait personne dans le clan malinois. Car si ce point est précieux, ce sont surtout les deux unités qui ont été perdues qui rapprochent les derniers du classement de l'étage inférieur.

Depuis l'instauration de la victoire à trois points, une nouvelle donne s'est insérée dans les chiffres des classements : on ne distribue pas toutes les unités disponibles. En cas de partage, il y en a une qui se perd dans la nature. Ce fut le cas à Saint-Trond - Harelbeke qui ont fait match nul (1-1) et aucun d'entre eux ne parvient donc à prendre ses distances avec les sièges basculants. La première mi-temps avait des allures de Québec-sur-Limbourg car, à l'instar de la capitale québécoise qui accueille le sommet des Amériques, les deux formations avaient sorti leur garde rapprochée afin d'empêcher toute offensive adverse. Et personne ne parvint à se créer d'occasions. Après la pause, les canaris ont changé leur fusil d'épaule, partant à l'assaut du but flandrien, avec succès puisque Mbonabucya ouvrit la marque. Mais Harmat, le seul joueur qui avait tiré son épingle du jeu chez les rats égalisa dans les arrêts de jeu.

Alost tentera ce dimanche de profiter de ce statu quo pour à nouveau prendre ses distances avec les mal lotis.

Devant, c'est le Standard qui a fait la bonne opération. Il s'est imposé 3-2 face au Lierse dans une rencontre à multiples facettes. Tout d'abord, une domination difficile mais concrétisée par un penalty converti par Prosinecki. C'était la première mi-temps durant laquelle les liégeois n'eurent pas à se plaindre de l'arbitrage qui était bien plus sévère avec les Lierrois (Shekiladze a été exclu) et ne les incitait pas à mettre le pied. Deuxième acte : le Standard prend le match en mains et accroît son avance. Le public s'amuse, Mornar et Dragutinovic (en grande forme) marquent, c'est 3-0, tout semble dit. Le final : le Lierse tente le tout pour le tout. Cavens (sous les yeux d'émissaires de Lille) et Van Dooren font 3-2, mais il est trop tard et le Standard empoche une victoire finalement méritée devant des Lierrois qui ont joué le jeu dans leur rôle d'arbitre de la course à l'Europe.

On peut en dire autant de Mouscron qui recevait Gand. Les Frontaliers retrouvaient avec bonheur Vandendriessche entre les perches mais le reste leur équipe était décimé par les blessures. Les hommes de Patrick Remy, quant à eux, avaient (une fois de plus) perdu leur football. Et c'est de rebondissement en rebondissement que la partie se termina sur le score de 2-2 (deux buts de Bakadal et deux buts d'Hossam). Gand compte maintenant cinq points de retard sur la troisième place et pourrait se faire dépasser par le GBA s'il gagne le derby anversois.

Les Gantois ne se sont toutefois pas fait rattrapper par Lokeren, qui a partagé sur le score de 2-2, en vogue ce soir, avec Genk.

La course au titre continuera se dimanche avec le match qui opposera Bruges à Charleroi.