Le supporter de l'OM Santos Mirasierra, condamné vendredi à trois ans et demi de prison, a été libéré mardi sous caution par la justice espagnole, a-t-on appris auprès de son avocat. "Une caution de 6.000 euros a été versée" par la soeur du supporter, a précisé à l'Associated Me Gilbert Collard, en ajoutant que le supporter devrait rentrer mercredi à Marseille. "C'est une belle victoire. On sort du tunnel", s'est-il félicité. "Cette libération est la conséquence des efforts conjugués de la défense, des médias francais et d'une opinion publique espagnole qui n'a pas compris" la condamnation. Pour lui, "cette remise en liberté prépare une bonne issue pour l'instance d'appel". "Je passe de la furie à la joie, mais la justice n'est pas rendue", a déclaré Lucile Mirasierra, la soeur de Santos. "Pour qu'elle soit rendue, il faudrait qu'il sorte innocent et ça je n'y crois pas. Mais aujourd'hui, je ne veux pas polémiquer, parce qu'ils me l'ont rendu, il va être là, il va passer les Fêtes avec nous", s'est-elle réjoui sur France Info. "Je me réjouis pleinement de cette libération sous caution", a confié le président de l'OM, Pape Diouf, sur le site Internet du club. "Je crois qu'une telle décision aurait pu être prise un peu avant pour ne pas ajouter la confusion à la colère. L'essentiel aujourd'hui est que la justice espagnole consente à cette remise en liberté sous caution. C'est un premier pas important. Il en reste d'autres en attendant le procès en appel."

Cette annonce survient en effet quelques heures à peine avant le match devant opposer à Marseille l'OM à l'Atletico de Madrid au Stade Vélodrome pour le compte de la Ligue des champions. C'est à l'issue d'incidents lors du match aller le 1er octobre à Madrid que la justice espagnole avait condamné le 5 décembre Santos Mirasierra à trois ans et demi de prison pour avoir jeté un siège sur un policier durant le match, le blessant à la tête.