Lucas Biglia fait partie des joueurs susceptibles de quitter le Sporting en fin de saison. Depuis vendredi, il est d’ailleurs en possession d’un passeport italien, qui pourrait faciliter un transfert vers un grand championnat.

"Biglia nous a déjà dit qu’il voulait partir en fin de saison", avait récemment confié un dirigeant anderlechtois. Le joueur lui-même réfute : "Je n’ai pas encore pris ma décision. Je garde la même opinion : si les trois parties trouvent un accord, on pourra se mettre à table. Mais je devrai aussi tenir compte de ma situation familiale : comme je serai père en mai, on ne pourra pas partir n’importe où."

L’Argentin sera sélectif et la Turquie, où les grands clubs s’intéressent à lui, ne fait pas partie de ses choix. "Aller dans ce pays ne fait pas partie de mes objectifs", reconnaît-il.

Qu’en est-il de l’Angleterre ? Birmingham, probable promu en "Premier League" , s’intéresse au médian anderlechtois. Biglia a-t-il le style du foot anglais ? "Je suis capable de m’adapter à tous les styles de jeu. Je rêve encore du championnat espagnol, mais la "Premier League" est sans doute la meilleure compétition au monde."

L’herbe n’est pourtant pas plus verte ailleurs : Pareja, valeur sûre à Anderlecht, galère cette saison avec l’Espanyol, lanterne rouge de la "Liga" . Biglia ne le voit pas de cette façon : "Je suis allé voir "Nico" il y a deux semaines. Bien sûr, les résultats ne sont pas bons, mais il joue dans la "Liga" et vit à Barcelone : c’est le top !"

Evoluer dans un grand championnat mais dans une équipe moins ambitieuse ou disputer la Ligue des Champions avec Anderlecht : tel sera le dilemme de plusieurs joueurs cadres l’été prochain. "Ce sera un choix difficile. D’un côté, c’est pour disputer la Ligue des Champions que je suis venu en Europe. Mais il y a aussi la Coupe du Monde 2010 qui arrive à grands pas et j’ai envie d’y participer avec l’Argentine." Et Maradona n’a encore jamais été aperçu au Parc Astrid

Biglia se donne encore du temps pour y réfléchir. "On verra après cette saison. Pour le moment, ma réalité est celle d’Anderlecht. Tout ce que je veux, c’est gagner le titre."