La saison passée, le Standard a obtenu deux résultats contrastés contre le Sporting d'Anderlecht. Après l'exploit du match aller - victoire 2-0 à Sclessin grâce à une super prestation collective - les Rouches ont perdu le match à ne pas perdre à Bruxelles et, du même coup, leurs illusions dans la lutte pour le titre. Une défaite 2-0 imputée alors aux choix tactiques de Dominique D'Onofrio. "Certains attendaient ce match pour se lancer dans une critique délibérée et non fondée", commente l'ancien entraîneur du Standard devenu directeur sportif. "Nous avions été observateurs au départ avant de trouver nos marques et de dominer la deuxième mi-temps. D'ailleurs Zitka avait été élu ."

Pour Dominique D'Onofrio, "l'analyse de ce match n'a pas été faite. Quand j'ai revu les images, j'ai eu la confirmation que cela s'était joué à peu de choses. On était passé tout près de l'exploit. Mais Anderlecht avait profité de deux phases arrêtées pour nous battre." Certains joueurs avaient aussi critiqué la tactique mise en place lors du choc. "Si certains joueurs m'ont déçu ou n'ont pas été à la hauteur lors de ce match ? J'ai mon idée à ce sujet mais je la garde pour moi. Un joueur se disculpe très vite dans certaines circonstances. Chacun se protège à sa manière. Il vaut toujours mieux dire que c'est la faute d'un autre. Moi, j'ai toujours pris mes responsabilités. Je sais ce que j'ai fait comme coach et je suis fier de l'avoir fait."

Avec un goût inévitable de trop peu puisque sans cette défaite, Dominique D'Onofrio aurait sans doute été l'entraîneur qui aurait ramené le titre à Sclessin. "On a perdu le titre à Anderlecht mais seulement en partie" T1 "Mais pour moi, le match décisif dans la perte du titre fut le match nul à Roulers lors de l'avant-dernière journée."

© La Libre Belgique 2006