MOUSCRON Samedi soir, au Canonnier, les Hurlus n'avaient plus vraiment le choix. Après trois rencontres placées sous le signe de la défaite et avant un déplacement plus que périlleux à Anderlecht, ils devaient absolument se rassurer. Les aficionados de la rue du Stade croyaient à la délivrance lorsque Custovic se présenta seul devant Gaspercic après moins de deux minutes de jeu mais le portier visiteur se montrait plus inspiré que le médian mouscronnois. Après ce début de rencontre en fanfare, les Hurlus retombaient peu à peu dans leurs travers habituels et laissaient l'initiative à des Campinois bien maladroits en zone de conclusion.

Après la pause et une bonne mise au point de Geert Broeckaert, les Rouge et Blanc prenaient peu à peu l'ascendant sur leur adversaire du jour et il ne manquait qu'un brin d'efficacité à Ermin Siljak pour enfin débloquer le compteur buts des Mouscronnois. Bien en place défensivement et plus présents dans l'entrejeu, les coéquipiers de Steve Dugardein amenaient régulièrement le danger dans le camp de Westerlo sans toutefois réussir à profiter de cette domination territoriale.

À quinze minutes du terme, sur une action orchestrée sur le flanc droit par Karim Fellahi, les Mouscronnois trouvaient enfin l'ouverture. Custovic, bien servi au deuxiè- me poteau par l'ancien joueur d'Estoril, remisait intelligemment dans l'axe où se trouvait Mustapha Oussalah. Ce dernier ne se posait pas de question et d'une frappe... du droit trompait la vigilance de Gaspercic.

Nantis de ce maigre avantage, les hommes de Geert Broeckaert retrouvaient la confiance qui leur faisait défaut depuis le début de l'exercice. Ils auraient même pu doubler leur avantage soixante secondes après l'ouverture du score mais décidément, Ermin Siljak n'a pas encore retrouvé toutes son aisance devant le but. Ce manque de réalisme offensif eu le don de faire naître le doute dans les esprits et au lieu de faire le siège du but de Gaspercic pour asseoir leur victoire, les Mouscronnois reculaient sensiblement et laissaient l'initiative à Coeloh et consorts qui n'en demandaient pas tant. Heureusement pour les locaux, l'arrière-garde emmenée par le duo axial Toyes-Vangijseghem tenait le coup et ne commettait pas l'erreur qu'attendaient les hommes d'Herman Helleputte pour rétablir l'égalité et empêcher l' Excel de décrocher sa première victoire.

Ces trois points, les premiers de la saison, tombent à pic pour des Hurlus qui devront tenter de confirmer leur montée en puissance lors du déplacement à Anderlecht lors de la prochaine journée de compétition.

© Les Sports 2005