White Star Woluwe 2

Lauwe 0

WHITE STAR: Magits; Durvaux (80e Tsekouras), N'Dayisaba, Cauche, Biot; Allou, Madawa, Ngoh, Huet (75e Bilstein); Hanssens, Baramoto (60e Baouider).

LAUWE: Verschaete; Geldhof, Ruelens, Verkinderen, Rohaert (60e Dupont); Pot, Sabbe (83e Herssens), Claeys, Knockaert; Soens, Couvreur.

ARBITRE: M. Bylois.

AVERTISSEMENTS: Durvaux, Geldhof.

LES BUTS: 78e et 88e Allou (1-0 et 2-0).

WOLUWE-SAINT-LAMBERT Le White Star Woluwe a remporté son incroyable pari. Les Bruxellois, montant de première provinciale l'an passé, n'ont pas traîné en promotion D avant de rejoindre la D 3. S'il leur a fallu passer par le tour final, abandonnant assez tôt le titre à La Calamine, cette accession est amplement méritée.

Hier après midi, devant 2.500 supporters, les joueurs de Charly Chapelle ont dominé Lauwe. Mais, une nouvelle fois, ils ont eu difficile de concrétiser. Lauwe, par le remuant Soens, aurait pu en profiter mais, cette fois, le scénario connu ne s'est pas produit. À peine monté au jeu, Bilstein adressait un assist parfait à Allou, qui délivrait les siens. Dix minutes plus tard, le même Allou doublait la mise, lancé par Cauche.

«Je voulais terminer en beauté car, je vous l'annonce, je quitte le White Star, commentait à chaud l'attaquant qui jouera sans doute l'an prochain au Qatar. Nous avons trouvé les ressources nécessaires pour atteindre notre objectif, c'est magnifique pour le club et les joueurs.»

Hanssens, intenable hier, et Bilstein, le détonateur, seront, eux, de la partie à l'échelon supérieur. «On s'est donné à 300%, lançait Hanssens. C'est un énorme bonheur: je dédie cet exploit à mon père, qui nous a quittés...» ajoutait Bilstein.

Charly Chapelle savourait cette nouvelle montée, la troisième en quatre ans de service! «Il faut profiter du moment présent, la superbe aventure se poursuit. Mais je ne veux pas faire l'ascenseur et il faudra prévoir quelques aménagements pour tenir le coup en D 3.»

Neuf joueurs remplacent les neuf partants connus. «Nous viserons la colonne de gauche avec des joueurs plus jeunes mais formés dans de grands clubs», conclut le président Farin.

© Les Sports 2004