On l'a bien lu dans le communiqué de presse : "Ariël Jacobs terminera la saison." Tiens, est-ce que ce n'était pas ce que Roger Vanden Stock avait déclaré au sujet de Franky Vercauteren lors de sa dernière conférence de presse, lorsqu'il avait confirmé la confiance en son coach ? Et tiens, est-ce qu'Ariël Jacobs n'avait pas déclaré, après le 1-1 à Genk, qu'il ne voulait pas devenir T1 du Sporting ?

Que ceci soit clair : tout dépendra des résultats. Si Anderlecht bat le Standard, Tottenham et Bruges avec Jacobs à sa tête, il pourra terminer la saison. Et, qui sait, prolongera-t-il son contrat comme coach principal si Anderlecht décroche le titre et atteint les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA. Mais on n'en est pas encore là. Et Anderlecht tâte déjà le terrain depuis longtemps.

Qui est le favori pour remplacer Jacobs ? Un nom sort du lot et c'est celui de Georges Leekens. Son premier passage au Sporting (en 1987) était un échec complet, mais son travail à Mouscron, La Gantoise et Lokeren a charmé certains dirigeants anderlechtois. Qui plus est, il est belge et même s'il n'est pas aimé par une partie de la presse francophone, il parle les deux langues. Vu les problèmes communautaires, c'est assez important pour un club qui se prend pour un porte-drapeau de la Belgique. D'autres voix dans le club veulent complètement changer leur fusil d'épaule et opter pour un étranger. Le nom de Morten Olsen, icône du club, est le plus souvent cité. Son contrat comme coach du Danemark vient bientôt à terme. Il a déjà été contacté par Anderlecht à deux reprises.

A part Olsen, d'aucuns songent surtout à quelqu'un de l'école hollandaise ou française. Mais les grands noms, sont-ils payables ? Et veulent-ils venir en Belgique ? Puis, il y a également Francky Dury qui, par so n professionnalisme, charme Anderlecht depuis longtemps. Mais n'est-il pas trop du style de Franky Vercauteren : pointilleux, exigeant et strict ? Sont également cités : Trond Sollied, Johan Boskamp et même Aimé Anthuenis. Mais, selon nos sources, leurs chances sont très minimes.

Et que dire de Glen De Boeck ? En théorie, il devrait être un réel candidat, puisqu'il est la révélation de la saison. Mais vu son départ chahuté d'Anderlecht, il devra faire preuve de quelques années de patience...