Grosse surprise, hier matin, à l'entraînement du Sporting. Jonathan Legear était dans l'équipe des titulaires probables pour le match au sommet de mercredi à Sclessin. D'abord sur le flanc droit, puis sur le flanc gauche. A 17 ans, le Liégeois du Sporting pourrait donc fêter sa première titularisation en D 1 au Standard, le club qui l'a formé jusqu'en juin 2003.

«Ce serait une surprise, mais il faut bien, un jour, commencer un match», sourit Jonathan Legear, qui s'était distingué lors de sa première apparition en D 1, à Ostende, en inscrivant un but quelques minutes après être monté au jeu. «Je n'ai jamais foulé la pelouse de Sclessin. Et si j'étais resté au Standard, je serais sans doute encore très loin d'une première titularisation en D 1! Ici, ce n'est pas encore certain que je serai dans le onze de base, mais je sens que l'entraîneur me fait confiance...»

Cinq ans au Standard

Le Standard doit commencer à se mordre les doigts en constatant que les jeunes qu'il a laissés filer sont en train de percer.

«Je suis arrivé au Standard à l'âge de 11 ans et j'y ai joué pendant cinq ans. Une convention me liait aux Liégeois disant que je signerais chez eux à l'âge de 16 ans. Ils en ont profité pour me faire une proposition ridicule. Je ne pouvais pas signer vu les autres offres que j'avais. Mes parents sont allés négocier et Michel Preud'homme a voulu leur faire signer mon contrat, alors que je n'étais pas présent! Le Standard m'a manqué de respect puis a dit dans les journaux que j'étais malhonnête. Pourtant, je voulais rester à Liège, près de ma famille, et je ne m'étais donc pas montré exigeant. Peut-être que maintenant ils réfléchiront davantage à leur politique de jeunes!»

Jonathan Legear était alors convoité par plusieurs clubs étrangers et par la plupart des grands clubs belges. Malgré un test concluant à Feyenoord, l'international des moins de 19 ans a opté pour Anderlecht, qui a rompu le « gentlemen agreement » qui empêchait les clubs de la Ligue Pro de «piquer » un jeune joueur formé dans un autre club. «Je ne me sentais pas bien dans ma peau après deux semaines passées à Rotterdam. L'aspect sportif primait clairement sur l'aspect financier. Anderlecht m'avait assuré que je pouvais rapidement rejoindre le noyau A si je travaillais bien et si mes prestations étaient convaincantes.»

Le joueur s'est exécuté. Cette saison, il a déjà inscrit neuf buts en équipe réserve où il affiche une excellente mentalité. «J'ai commencé à m'entraîner avec l'équipe première il y a tout juste un an. Depuis, tout a été très vite: cette saison, j'espérais être repris dans le noyau à partir du deuxième tour et monter au jeu quelques minutes en fin de championnat. J'ai déjà été repris six fois en championnat, deux fois en Coupe d'Europe et j'ai joué des fins de match contre Ostende et le Lierse. En quittant le Standard, j'ai accéléré mon plan de carrière! Aujourd'hui encore, il préfère acheter Rapaic plutôt que de lancer un jeune.»

A Anderlecht, par contre, Jonathan Legear pourrait succéder dès demain à Anthony Vanden Borre et à Vincent Kompany...

© Les Sports 2004