Lehmann propulse Arsenal en finale
© AP

Football

Lehmann propulse Arsenal en finale

Laurent Denuit

Publié le - Mis à jour le

VILLAREAL (ESP) 0 ARSENAL (ANG) 0 (Aller: 0-1)

Rarement les Gunners furent autant bousculés qu'hier soir, cette saison, en Ligue des Champions. Villareal avait sorti tout son... arsenal pour atteindre la première finale européenne de son histoire. Les outsiders espagnols ont été plus dangereux que le Real et la Juventus réunis. Et pourtant, c'est Henry et les siens qui joueront la finale. La première de l'histoire d'Arsenal...

Il y a souvent eu le feu dans le rectangle de Lehmann. Mais le nouveau n°1 de la Mannschaft a conservé ses filets intacts, améliorant encore un peu plus le record d'invincibilité de son club en C 1, le portant à l'impressionnant total de 919 minutes. Plus de 10 matches!

Pourtant, l'arrière-garde londonienne a souffert. Contrairement à ses propos d'avant-match, le coach français des Gunners avait visiblement demandé aux siens de rester prudents. En première période, Franco, Sorin et Riquelme se cassèrent les crampons sur Lehmann et son arrière-garde.

Dès le début de la seconde période, Senna et Franco remirent le couvert, mais le portier allemand ne dégusta pas. Les Espagnols s'époumonèrent quelque peu, et les Londoniens jouèrent un peu plus haut. Il restait une minute à jouer quand le stade bondit comme un seul homme au coup de sifflet de M. Ivanov. L'arbitre russe sanctionna d'un penalty un contact de Clichy sur José Mari. Riquelme posa son ballon en sachant qu'il avait les prolongations au bout des pieds.

Mais il était écrit que, dans cette Ligue des Champions, Lehmann resterait invincible. Le portier allemand se détendit du bon côté, et repoussa le cuir, dégoûtant au passage tous les spectateurs espagnols du Madrigal. Dans les ultimes secondes, Arsenal s'octroya sa seule occasion du match, sur un raid d'Henry, stoppé par Barbosa. Villareal aurait mérité, au minimum, une demi-heure de Ligue des Champions supplémentaire. Lehmann en décida autrement. Arsenal a gagné son Paris.

Ce soir, l'AC Milan a impérativement besoin de la 100 éme victoire de son histoire en C 1 pour atteindre sa troisième finale en quatre saisons, face au FC Barcelone. Deux mastodontes dans un stade de 100 000 places à la dimension de ce choc monumental. Toute l'Europe salive...

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous