Pour forcer une qualification compliquée par le but concédé dans les arrêts de jeu en Pologne, les Brugeois devaient marquer au moins un but. Adrie Koster a donc abattu d’entrée ses atouts en titularisant le quatuor offensif Dirar-Vargas-Akpala-Sonck.

Le match est musclé, et l’arbitre irlandais doit s’employer pour calmer l’ardeur parfois excessive des visiteurs du soir. Les hommes de Koster n’étaient pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Peu après la demi-heure, un coup franc de Stilic aboutissait dans les filets de Stijnen. Après palabres et tergiversations, l’homme en noir refusait le but pour un hors jeu (ou une faute sur le gardien ?) pas évident. Après la pause, Lewandrowski se présenta ainsi seul devant Stijnen, qui dut s’étendre de tout son long pour lui subtiliser le ballon.

Dans l’autre camp, des tentatives d’Akpala puis de Simaeys frôlèrent le montant. La chance allait enfin sourire quand Sonck, à l’affût d’un envoi d’Odjidja relâché par le gardien, gagnait le droit de disputer les prolongations. Dans celles-ci, Akpala voyait à son tour un but annulé pour une charge sur le gardien. Comme Stijnen s’interposa encore devant Rengifo, avant de repousser une tentative de Chrapnek sur la transversale, on alla aux tirs au but. L’essai manqué de Djurdjevic et un arrêt de Stijnen ont alors qualifié les Brugeois. FC Bruges - Lech Poznan: 1-0 (4-3)

CLUB BRUGES : Stijnen; Vermeulen, Simaeys, Alcaraz, Klukowski; Odjidja, Blondel (89e Geraerts), Vargas (94e Dahmane), Dirar; Sonck, Akpala (120e Chavez).

LECH POZNAN : Kasprzik; Kikut, Bosacki, Arboleda, Ganczarczyk; Injac (120e Golik), Djurdjevic, Bandrowski, Lewandowski (116e Chrapek); Stilic (66e Wilk), Rengifo.

Arbitre : M. Kelly (Irl).

But : 79e Sonck (1-0).

TIRS AUX BUT : Bosacki (0-1), Sonck (1-1), Djurdjevic (1-1), Odjidja (2-1), Golik (2-2), Simaeys (3-2), Gancarczyk (3-3), Klukowski (4-3), Rengifo (4-3). V.L.