Le Club Bruges a réussi le minimum, hier soir, contre un Lierse qui l'a menacé tout au long d'une seconde période très différente de la première. La Coupe continue de... ne pas faire recette, même à Bruges et même pour une demi-finale. Seule la tribune d'honneur s'était garnie aux deux tiers: les spectateurs se comptaient à peine 4.782.

Face à ce Lierse qu'ils attendaient compact dans l'entrejeu, les Brugeois entendaient bien ne pas subir la même mésaventure que contre La Louvière au tour précédent. Toujours aussi combatif, Verheyen planta ainsi, très tôt, la première banderille dans la défense visiteuse dès la 2e minute. À la 8e, le même Verheyen déferla dans l'axe pour servir Blondel dont Van Der Straeten repousssa l'obus. Une minute plus tard, Milenkovic enraya fautivement une percée de Simons. Comme à Westerlo mais de manière plus nette, Ceh délivra le coup franc pour la tête de Clement (1-0).

Le Lierse eut le bon goût de ne pasfermer le jeu. Il ébaucha même quelques répliques qui requirent toute la vigilance de la défense du Club, articulée autour de Clement. Mais les occasions demeuraient brugeoises car les leaders du Championnat jouaient réellement avec envie. Une déviation de la tête de Lange, un centre parfait de De Cock repris en un temps par Blondel faillirent ainsi doubler l'avance du Club. A la 43e De Cock isolé dans l'axe par Ceh, aurait pu marquer, lui aussi: il tira sur Van Der Straeten. Au repos, le Club aurait dû mener par deux ou trois buts d'écart.

Bruges est redevenu précis sur les phases arrêtées. De Cock le confirma à la 49e en obligeant Van Der Straeten à une jolie détente. Sur la réplique Tohoua, monté au jeu, buta, de près, sur Butina. C'était la première alerte sérieuse dans l'autre camp. Elle dura et coûta bientôt à De Cock l'avertissement qui le privera du match retour. Un hands de Rozehnal échappa à la vigilance de l'arbitre. À la 66e, sur une perte de balle de Cornelis, Tohoua lança Delorge dans l'axe. Une bonne sortie de Butina évita le pire: le Lierrois manqua cette superbe occasion d'égaliser. Le Lierse faisait soudain plus que jeu égal avec un Club qui perdait son football. Butina l'emporta une seconde fois devant Delorge avant qu'une faute de main de Nikolowski dans le rectangle ne soit pas sanctionnée elle non plus. Avec un Mitu qui distribuait beaucoup mieux le jeu, le Lierse croyait résolument en sa chance. Solari vint bientôt relayer Nikolovski, un défenseur. À Bruges, Trond Sollied opéra alors trois remplacements d'un coup. Malgré l'entregent de Blondel, le Club ne dominait plus son sujet mais ne s'affolait pas. Le Lierse avait, lui, pâti de l'absence d'un buteur.

Le retour vaudra sûrement la peine d'être vécu.

Club Bruges 1

Lierse 0

CLUB BRUGES: Butina, Cornelis, Clement, Rozehnal, Van Der Heyden, De Cock (83e Klukowski), Simons, Ceh, Verheyen (83e Yulu Matondo), Lange (83e Ishiaku), Blondel.

LIERSE: Van Der Straeten, Timmermans, Fassotte, Nikolovski (80e Solari), Kacic, Imschoot, Milenkovic, De Roeck (46e Tohoua), Wils, Mitu, Delorge.

ARBITRE: M. Gumienny.

AVERTISSEMENTS: Blondel, De Cock.

LES BUTS: 9e Clement (1-0).

© Les Sports 2005