On ne sait trop s’ils regarderont la finale de l’Europa League en entier ou s’ils se contenteront sagement d’enfiler une simple mi-temps avant de partir se coucher.

Car à quatre nuits de la fin du championnat, les heures de sommeil compteront sans doute double pour les trois derniers candidats à un titre qui devra probablement attendre dimanche avant de trouver son propriétaire (Anderlecht, Bruges ou Zulte Waregem) : "La fatigue, cela va. On fait tous attention à ne pas aller dormir trop tard mais il ne faut pas exagérer", nous confiait lundi un Dieumerci Mbokani dont l’angine tenace ne devrait toutefois pas remettre en question la participation aux deux derniers matches de la saison.

Pas de calcul

De toute part, l’heure n’est d’ailleurs plus aux comptes d’apothicaire ou aux brouillons tactiques de maîtres d’école patiemment recopiés avant l’examen final : "Il n’y a plus de tactique à ce moment-ci de la saison", souriait un Junior Malanda, tout heureux lundi soir de voir son grand frère Mbaye Leye chausser le Soulier d’Ebène : "Il faut juste que l’on joue notre jeu sans commencer à s’adapter à l’adversaire. On n’a plus le droit de calculer." Ou presque. Car, au moment d’entrer sur la pelouse jeudi face à un Club de Bruges qui le courtisait encore en janvier, Junior Malanda ne pourra se débarrasser d’un regard constamment jeté sur l’homme en noir.

En cas de nouvelle carte jaune jeudi, le "tout-terrain" de Zulte Waregem raterait en effet la grande finale (ou le match de gala selon les résultats enregistrés lors de l’avant-dernière journée) dimanche à Anderlecht.

Pas d’esprit mathématique donc, mais des scrupules à jouer la bride enlevée.

A Anderlecht aussi, John van den Brom ne jouera pas non plus la carte du "tout à l’avant". Libéral dans l’âme, le Néerlandais tentera avant tout de capitaliser l’avantage de deux points pris sur Bruges et Zulte Waregem dimanche dernier. Au nom d’un devoir de prudence, aucune festivité n’aura d’ailleurs été organisée, les dirigeants mauves restant persuadés que l’hypothèse de voir le Club et Zulte se neutraliser jeudi soir devra s’appuyer sur un coup de hasard pour pouvoir se vérifier (les trois affrontements s’étant soldés sur 2 victoires de Zulte et 1 du Club). Les comptes sont encore loin d’être faits.