C'était ce que l'on appelle communément la fête au village samedi soir du côté de Sprimont. L'accueil d'une formation de l'élite, cela ne se présente pas chaque jour dans l'histoire d'un club qui a gravi les échelons de manière aussi rapide que les Carriers. Dès lors, ils étaient presque 1.500 à avoir rejoint les travées du Tultay pour la venue des Mouscronnois. Tout ce que l'on pressentait avant le début des débats s'est vérifié sur le terrain. La différence entre une formation de D 1 en manque de confiance et de résultats opposée à une phalange de D 3 en plein boum n'est pas aussi grande. Durant près d'une heure de jeu, les locaux ont eu la mainmise sur les débats. Par Habets ou Calli, ils se sont montrés dangereux en zone de conclusion.

«On a certainement la meilleure opportunité des soixante premières minutes de jeu, déclarait Etienne Delangre au terme des débats. Le mouvement qui amène le lob de Calli sauvé à même la ligne par Teklak est superbe. Une telle élaboration en triangle face à un cercle de première division valait le détour.»

Las pour Beltitane et ses équipiers, l'aspect physique a eu son incidence normale par après.

«Je ne peux qu'être heureux du spectacle que nous avons proposé. Nous avons exercé un pressing haut sans jamais reculer. Lors du cinquiè- me quart d'heure, nos adversaires ont cependant appuyé un peu plus. Avec leur goal à la clé. But entaché de hors-jeu. Si pas de Cousin, de ceux qui interviennent ensuite.»

Saint-Jean: «Une illustration

de notre saison»

Toujours est-il que ce but comprend tous les aspects libérateurs pour les Hennuyers. Guère conquérante pour l'instant, la phalange emmenée par Philippe St-Jean espère la disparition de la poisse via ce but de la qualification:

«Notre premier acte était catastrophique, tandis qu'ensuite nous avons au moins eu le mérite de nous créer des occasions. N'empêche, ces nonante minutes illustrent notre saison. Cependant, grâce à la volonté des joueurs de tout donner, on s'en est sorti. Peut-être peut- on voir dans cet événement l'inversion de la poisse qui nous colle aux basques depuis trop longtemps. Si nous avons acquis le droit de disputer le prochain tour, nous le devons plus à notre courage qu'à l'expérience.»

Ce résultat, découlant d'un spectacle de qualité, laisse un léger sentiment de regret chez les Carriers, mais surtout un énorme sentiment de fierté partagé par des supporters qui reviendront certainement au stade prochainement.

SPRIMONT: Beltitane; Lebe, Eputa, Asselborn, Spailier, Samray; Pirnay, Habets, Mampuya; Feyen, Calli.

MOUSCRON: Vandendriessche; Lorenzi, Claeys, Teklak, Hempte, Sanchez, Charlet, Martic (46e Zewlakow), Grégoire; Dimbala (85e Cousin), Magro.

ARBITRE: M. Bellon.

AVERTISSEMENTS: Grégoire, Charlet.

LES BUTS: 78e Zewlakow (0-1)

© Les Sports 2004