RACING GENK 2

SPORTING LOKEREN 3

GENK: Moons, Van Beuren, Seyfo, Zokora, Roumani, Chatelle (46e Beslija), Skoko, Thijs, Daerden, Dagano, Sonck.

LOKEREN: Dabanovic, Conte, Katana, Zere, Coulibaly, Van Hoeylandt (62e Kimoto), Gretarsson, Vidarsson, De Beule, Bangoura, Kristinsson.

AVERTISSEMENTS: Seyfo, Katana

LES BUTS: 18e Bangoura (0-1), 48e Gretarsson (0-2), 53e et 57e Daerden (2-2), 85e Kimoto (2-3)

Le Racing n'a pas désappris à se faire peur. Comme cela lui était déjà arrivé plusieurs fois la saison dernière, il a attendu d'accuser deux buts de retard pour s'ébrouer. Cette fois cependant, il a payé les conséquences de son attentisme. Il n'a pas dû impressionner les émissaires du Sparta Prague...

Seyfo passé d'un camp à l'autre: telle était l'unique innovation que le Racing limbourgeois et le Sporting waeslandien avaient choisi de présenter au fidèle public du Fenix Stadion pour lancer la saison 2002-2003.

Celui-ci demeura coi pour la première fois à la 18e minute quand, alerté par une remise en jeu de Coulibaly, Vidarsson centra du pied gauche pour Bangoura. Le buteur lokerenois s'éleva impeccablement entre Zokora et Roumani, figés, pour surprendre Moons d'un coup de tête appuyé (0-1).

Les Lokerenois s'étaient appliqués jusque-là à freiner davantage encore un rythme de jeu que les Genkois, statiques en diables, ne parvenaient pas à énerver.

Seul Sonck affichait par intermittence vivacité et clairvoyance. Chatelle, en revanche, illustrait l'absence collective de l'équipe locale en téléphonant tous ses services.

Les effets du somnifère genkois n'étaient pas dissipés après la pause. A la 48e minute, toute l'équipe limbourgeoise observa la remontée de Coulibaly et le relais de Gretarsson vers Bangoura. Moons repoussa l'envoi du Guinéen... dans les pieds de Gretarsson qui tira victorieusement dans le plafond (0-2).

Enfin vexé, le Racing se rebiffa. A la 53e, Dagano, dans le rectangle, amortit de la poitrine pour Daerden qui tira entre les jambes de Dabanovic (1-2). Quatre minutes plus tard, le Burkinabé força le passage face à Zere pour offrir à Daerden, redevenu infiltrant, sa seconde réussite de la soirée (2-2).

A la 69e, sur service de Beslija le même Dagano, de près, tira au-dessus du but. Mais à la 85e, Kimoto exploita une bévue de Vanbeuren pour infliger au champion en titre un premier et cinglant camouflet (2-3).

© Les Sports 2002