Franky Vercauteren nous a tenu 5 propos étonnants concernant les sujets chauds du moment au Sporting d'Anderlecht à la veille du déplacement des Bruxellois à Westerlo. Une terre campinoise où ils n'ont d'ailleurs pas que de bons souvenirs...

Walter Baseggio

«Pour le moment, Zetterberg joue à la place de Baseggio parce que son rendement est supérieur. J'espère que Walt parviendra à hausser son niveau de jeu. A un certain moment, tout le monde quitte son club. Mais il faut toujours partir du principe qu'il est précieux de garder ses meilleurs joueurs et de laisser filer les moins bons. Donc, j'aimerais bien que Walter reste.»

Le problème des gardiens

«Je n'ai pas peur d'un nouveau problème de gardiens pour la saison prochaine. Mais, si un gardien débarque ici et affirme qu'il est le n°1, c'est dommage pour lui, parce que je ne travaille pas avec le concept d'un n°1. Ils seront trois, et on verra, en temps voulu, qui jouera. Je pourrais aussi les aligner à tour de rôle, selon la lourdeur de notre calendrier.»

Un directeur technique

«Si Anderlecht veut se doter d'un directeur technique, la structure du club doit évoluer. Quand le Club Bruges a désigné un directeur technique (NdlR: Marc Degryse), il y avait déjà une stabilité concernant l'entraîneur principal. A Anderlecht, le doute a longtemps plané à ce sujet. J'ai longtemps hésité avant de devenir entraîneur principal, parce que ce n'était vraiment pas mon objectif prioritaire. Mais le club a fini par répondre à toutes mes questions concernant l'avenir.»

Son avenir... à l'étranger

«J'ai encore des enfants en bas âge, je ne partirai pas à l'étranger dans les années qui viennent. Mes enfants ont besoin de moi, et vice versa. Je ne veux pas les entraîner dans une aventure, même si une offre mirobolante arrive sur ma table. Si j'y vais, ce sera dans plusieurs années. J'ai énormément parlé avec ma famille avant de signer. Avant, quand il y avait du foot à la télé, je ne m'occupais pas d'eux. Maintenant, ils ont la priorité. Le match, je l'enregistre.»

Son caractère

«Enfant, j'étais déjà perfectionniste. Je voulais gagner tous les matches de tennis que je jouais. Mon papa me défiait sur le plan scolaire: je ne pouvais jamais avoir des échecs. Jusqu'à mes 18 ans, je devais aller à l'école, puis je pouvais choisir. Je suis un père sévère. Parfois pas encore assez. Je donne trop et trop facilement. Mais ils vont à l'école en uniforme. Ainsi, ils apprennent que tout le monde est égal. Mes joueurs doivent aussi apprendre la modestie.»

LES ÉQUIPES

Westerlo: Bourdon, Ba, Elejiko, Wagemakers, Van Geffelen, Mennes, Delen, Svoboda, Keenan, Utaka, Brosque.

Les hommes de Jan Ceulemans devraient éprouver des difficultés pour contrer Anderlecht. Le coach campinois rencontre des soucis de sélection dans toutes les lignes et doit se contenter d'un noyau de 14 éléments! Il devra compter sur Utaka, car il sera privé de ses deux meilleurs atouts offensifs, Paas (suspendu) et Janssens (blessé). Haraldsen rentre de suspension.

Anderlecht: Zitka, Tihinen, Kompany, Deschacht, Vanden Borre, Vanderhaeghe, Lovré, Zetterberg, Aruna, Jestrovic.

Franky Vercauteren laisse planer le doute sur la composition de l'équipe. Tihinen et Deschacht ont repris normalement et seront au coup d'envoi. Van Steenberghe a également suivi la séance sans problème. S'il ne ressent aucune réaction ce matin, il sera sur le banc. Sinon Van Den Noortgaete sera rappelé. Lovré devrait réintégrer l'équipe. Aux dépens de De Man?

© Les Sports 2005