L'Etat belge et l'Office National de la Sécurité Sociale (ONSS) sont les plus grands sponsors du football belge: ensemble, les clubs et joueurs de division 1 bénéficient chaque année d'avantages fiscaux et en charges sociales de quelque 67 millions d'euros, ressort-il d'une analyse des comptes annuels des clubs, affirment mercredi les quotidiens "Gazet van Antwerpen" et "Het Belang van Limburg".

Les sportifs professionnels peuvent faire appel à un dispositif fiscal spécifique. Alors que le travailleur classique contribue à hauteur de 38 pc de son salaire à l'ONSS, l'effort est plafonné à 678 euros par mois pour les sportifs professionnels. Pour l'ensemble des joueurs de la division un, cela représente 37 millions d'euros.

Pour les clubs, le prélèvement est également différent par rapport à celui d'une entreprise. Un patron verse en général l'équivalent de 40 pc du montant du salaire de ses travailleurs au Trésor. Les clubs peuvent quant à eux conserver 80% du précompte, soit 30 millions d'euros à l'échelle de la division un.