Evidemment, quand commenceront les éliminatoires pour la phase finale de la Coupe du monde 2014, au Brésil, de l’eau aura coulé sous les ponts. Les vérités d’aujourd’hui ne seront sans doute plus les mêmes à l’automne 2012.

Quand même, on peut, sans travestir la vérité, définir le groupe dans lequel la Belgique a été versée comme celui des "éclopés".

A la lecture du classement final des poules éliminatoires pour l’Euro 2012, on constate, en effet, que, hormis la Croatie, qui termine deuxième du groupe F et a droit au repêchage des barrages, tous les futurs adversaires des Diables rouges ont été éliminés et regarderont l’Euro 2012 à la télévision.

Dans le groupe C, dominé par l’Italie (26 pts sur 30), la Serbie a terminé troisième avec 15 pts (le même total que la Belgique). Les Serbes auraient pu accéder à la deuxième place s’ils avaient gagné en Slovénie mardi soir. Ils auraient, en ce cas, dépassé l’Estonie (16 pts) qui ne jouait pas. Mais Jovanovic et les siens ont perdu 1-0 et n’iront pas en Pologne et en Ukraine.

Pas davantage que les Gallois, lesquels, malgré un succès en Bulgarie avant-hier, terminent 4es et avant-derniers de leur groupe, avec 9 points en huit rencontres.

Le bilan des Ecossais est meilleur puisqu’ils finissent avec 11 points en huit matches mais ils n’en finissent pas moins leur campagne à la troisième place, éliminatoire.

Ils ont, en effet, été défaits, logiquement en Espagne, alors que les Tchèques ont facilement émergé en Lituanie, dépassant l’Ecosse sur le fil.

Bref, à moins que la Croatie se qualifie et "cartonne" en 2012, on peut écrire que les Diables figureront, l’an prochain, dans un groupe tout ce qu’il y a d’ouvert et d’abordable.