ÉCLAIRAGE

CONSULTANT

Depuis qu'il a pris la direction sportive de l'équipe nationale, Robert Waseige affiche une grande sérénité lors des rencontres livrées en déplacement.

Sur les quinze rencontres dirigées par lui jusqu'à ce jour, sept se sont jouées en terre étrangère avec à la clef quatre victoires, une seule défaite (en Angleterre) pour deux matches nuls.

Avec 20 buts marqués pour 11 encaissés, les statistiques résumant ces prestations away restent donc très positives.

Robert Waseige n'a pas encore un grand nombre de matches officiels et à enjeux dans son palmarès avec les Diables: 3 petites rencontres d'Euro et puis s'en va et 3 rencontres de qualification pour la prochaine Coupe du Monde qui se déroulera en Corée et au Japon.

Ces six rencontres se sont soldées par 3 victoires, 2 défaites et 1 match nul. Depuis son entrée en fonction, Waseige n'a disputé qu'une seule partie à enjeu à l'extérieur de ses bases et celle-là, il l'a remportée!

Certains chiffres plaident donc en sa faveur. Invaincus depuis le triste été dernier, les Belges semblent avoir retenu un maximum de leçons en matière d'efficacité et de rigueur. Voilà des arguments de poids avant le difficile déplacement de samedi en Ecosse.

Faut-il s'inquiéter du fait que la seule défaite extérieure de l'ère Waseige fut l'oeuvre d'un football britannique à nouveau au programme de ce week-end?

La réponse viendra sans doute de l'engagement physique déposé sur la pelouse D'Hampden Park et sur la gestion du trafic aérien aux alentours de De Vlieger.

DES JEUNES AUX DENTS LONGUES

La sélection nationale prend un sacré coup de fraîcheur. Pas moins de cinq joueurs ont moins de 25 ans alors que Joos Valgaeren vient à peine de les fêter (3 mars). Les Walter Baseggio, Gaëtan Englebert et Timmy Simons s'apprêtent à prendre la relève au centre des débats pendant que Daniel Van Buyten continue de dominer tous les duels aériens du Royaume. Quant à Emile Mpenza, il continue d'imposer sa vitesse de pointe dans un club phare du championnat d'Allemagne.

Et c'est bien à la loupe qu'il faut chercher les trentenaires d'un noyau appelé à un rude combat avec les Boffin, Gaspercic, Vanderhaeghe et Wilmots.

Viennent se greffer à ce subtil mélange des joueurs en pleine maturité également.

Les Anderlechtois Crasson (29 ans), Dheedene (29) et Goor (27) sont préparés aux matches à hauts risques tandis que les Vermant (27), Peeters (27), Hendrikx (26) et De Vlieger (29) n'ont sans doute plus le temps d'attendre.

D'autres jeunes frappent déjà à la porte de l'équipe nationale

© La Libre Belgique 2001