© BELGA

Football

Les Diables Rouges en tête(s)

Matthias Van Halst

Publié le - Mis à jour le

C'est en émergeant dans les duels aériens face aux défenseurs lettons que les Diables Rouges sont parvenus à prendre la mesure de l'équipe balte, 3-1, à l'issue d'une rencontre de piètre qualité. Mais l'essentiel était la victoire, permettant aux Belges de reprendre la tête de leur groupe.

Tout avait très bien commencé puisqu'après deux minutes à peine, le marquoir affichait déjà 1-0. Emile penza, bien lancé par crasson, remettait le ballon de la tête à Wilmots. Le Hesbignon, d'un ballon lobé, trompa Kolinko qui était légèrement avancé. C'était mal parti pour les Lettons dont l'objectif était de résister le plus longtemps possible...

Et il fallut à peine dix minutes aux Belges pour doubler la mise. Une nouvelle fois, la tête d'Emile Mpenza était dans le coup mais, au lieu de donner la dernière passe, elle propulsa le ballon au fond des filets. Goor, isolé sur la gauche, avait eu tout le temps de centrer pour Verheyen : la ballon avait surmonté toute la défense avant d'atterrir sur la tête de Gert Verheyen qui le recentra pour l'avant de Schalke 04 (2-0).

On pensait assister à un début de feu d'artifice. Mais les pétards prirent l'eau, peut-être à cause de l'averse qui s'abattait au-dessus du stade roi Baudouin. Ce furent même les Lettons qui renvinrent dans la partie, réduisant même la marque mais le but fut annulé, injustement, pour hors-jeu, sous les protestations légitimes de ses auteurs. On jouait alors depuis une demi-heure.

Six minutes plus tard, ce fut une belle volée de Laizans qui ne passa pas loin du cadre. Les joueurs locaux regardaient le ballon circuler, se contentant de leur avantage (à moins qu'ils n'aient été endormis par on ne sait trop quoi...) Et Geert De Vlieger, même s'il ne dut sortir aucune parade spectaculaire, touchait très souvent le ballon.

Mais on n'a pas joué que douze minutes dans ce match. Cela s'est amélioré après la pause pour porter le temps total d'amusement à... 20 minutes. Les Diables reprirent effectivement la deuxième période comme ils avaient commencé la première : en marquant. A la 51e, un coup franc de Walem trouva la tête de Van Meir qui dévia pour celle de Wilmots. Pressé par ce dernier, Zemlinskis ne put se concentrer sur le ballon qu'il poussa bien malgré lui au fond de ses filets.

A peine une minute plus tard, on retrouva les mêmes acteurs de l'autre côté pour une petite revanche. Un coup franc travaillé de Zemlinskis traversa le petit rectangle belge sans que Wilmots ne réussisse à le dégager. Pahars, qui était à l'affût, n'en demandait pas tant pour tirer en force dans le but de De Vlieger et réduire l'écart à 3-1.

Et après ? Plus rien ! De Vlieger et son vis-à-vis ont passé une fin de match tranquille, même s'ils auraient sûrement préféré être à l'abri de la pluie... Quant à Wesley Sonck, il put célébrer sa première sélection en équipe nationale. Se rendant compte qu'il ne serait jamais en position de marquer, il tenta une belle volée à la 94e minute. Elle ressemblait à celle de Laizans en première période. D'ailleurs, elle aboutit au même endroit : peu à côté du cadre.

Cette victoire permet aux Belges de revenir à hauteur de l'Ecosse et de compter trois points d'avance sur la Croatie qui a disputé un match de moins (et a battu ce samedi Saint-Marin 4-0). Mais comme les hommes de Robert Waseige ont le meilleur goal average, ils sont premiers de leur groupe. Une place qu'ils se devront de confirmer mercredi à Saint-Marin.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous