La Belgique a remporté face à l'Italie sa première rencontre de préparation en vue de l'Euro 2016 vendredi au stade Roi Baudouin (3-1).

Les Italiens ont ouvert la marque par Antonio Candreva (3e). Mais Jan Vertonghen (13e), Kevin De Bruyne (74e) et Michy Batshuayi (83e) ont permis aux Diables rouges d'infliger à la Squadra son premier revers depuis qu'elle est dirigée par Antonio Conte.

Les Italiens ont donné le ton. Après une première tentative, Candreva a surgi (3e) pour battre Simon Mignolet, qui n'avait pas convenablement écarté un tir de Graziano Pellè (0-1).

S'il n'avait pas été irréprochable sur la phase amenant le but italien, Mignolet s'est montré plus décidé en intervenant des pieds devant Pellè (10e) et en déviant en corner un envoi de Candreva (11e). Les Diables ont mis fin à ce bon début des visiteurs grâce à une reprise de la tête de Vertonghen (13e), sur un coup de coin botté par De Bruyne (1-1).

Après ce départ animé, le niveau du jeu a légèrement baissé. Alors que dans les tribunes les supporters des deux camps assuraient l'ambiance en faisant ensemble la ola, sur le terrain, le jeu devenait plus sec. A tel point que l'arbitre a sorti quatre cartons jaunes en neuf minutes. Après cette rafale, le calme est revenu et la mi-temps s'est terminée par deux grosses occasions, une par camp: Florenzi (41e) et Romelu Lukaku (45e).

En deuxième période, la Belgique s'est montrée plus dangereuse. De Bruyne a passé la vitesse supérieure et Vertonghen a joué plus offensivement. Les Diables étaient constamment devant et se sont créé une première grosse occasion par Lukaku (55e). Les Italiens ont eu quelques sursauts: un envoi sur la transversale de Darmian (57e) et une reprise de la tête de Pellè magnifiquement détournée par Mignolet (78e). Mais cela n'était rien par rapport aux actions dessinées par les Diables, qui ont assommé les Transalpins grâce à De Bruyne (74e) et Batshuayi (83e).



Un bel hommage

Les supporters belges n'ont pas oublié les victimes du drame du Heysel. Juste avant le repos, un stade Roi Baudouin complet a en effet rendu hommage aux 39 fans qui ont perdu la vie il y a 30 ans.

Le 29 mai 1985, avant la finale de la Coupe d'Europe des champions au Heysel, des supporters de Liverpool ont agressé ceux de la Juventus qui, pris de panique, n'ont pu s'enfuir: 39 d'entre eux périront. Voici quelques jours, la fédération belge (URBSFA) a demandé aux spectateurs d'applaudir à la 39e minute ce vendredi en signe de respect. Le public s'est manifesté et les joueurs ont également participé à cet hommage en interrompant le jeu. Au même moment, les noms des 39 victimes - 32 Italiens, 4 Belges, 2 Français et 1 Nord-Irlandais- ont été projetés sur le marquoir. Avant la rencontre, les joueurs ont posé devant une pancarte sur laquelle figurait l'inscription: "We will never forget 29/05/85". Jeudi, en présence des présidents des fédération belge, François De Keersmaecker, et italienne, Carlo Tavecchio, la sélection transalpine accompagnée par une délégation de la Juventus a déposé un maillot portant le numéro 39 sur la plaque commémorative du stade Roi Baudouin.