BELGIQUE 1

PAYS-BAS 1

BELGIQUE: De Vlieger, Deflandre (61e De Cock), Simons, Van Buyten (61e Valgaeren), Van Damme (61e Van der Heyden), M. Mpenza (40e S. Martens), Clément, Baseggio (77e Deschacht), Goor, Buffel (86e Walasiak), Sonck (77e Soetaers).

PAYS-BAS: Van Der Sar, Reiziger, Stam (46e Ooijer), de Boer, Van Bronckhorst (46e Van Bommel), Cocu, Seedorf (46e Zenden), Davids (73e Overmars), Kluivert, Van Nistelrooy (46e Makaay), Van der Vaart.

ARBITRE: M. Fandel (All).

AVERTISSEMENT: Van Damme.

EXCLUSIONS: 78e Cocu (2 c. j.); 90e+2 De Cock.

LES BUTS: 38e Sonck (1-0); 54e Makaay (1-1).

Le 123e derby des plats pays s'est achevé sur un match nul logique, hier soir, au Stade Roi Baudouin. Jouant sans complexe face à la pléiade de stars hollandaises, les Diables Rouges ont brillé pendant une mi-temps avant de baisser pied et de concéder le nul via un but de Makaay. Pour les Néerlandais, c'est le 16e match sans défaite depuis quasi 2 ans et pour les Belges, il s'agit d'un test passé avec mention avant de recevoir la Croatie en septembre.

Le début de la rencontre fut nettement à l'avantage des Belges, avec, en vedette, Thomas Buffel. Dès la première minute, il adressait un centre-tir que Van Der Sar déviait difficilement en corner. Un corner tiré par Goor et que Sonck déviait sur le gardien. Le ton était donné. Et pendant une dizaine de minutes, les Diables ont évolué à un rythme très élevé.

Les stars bataves rentrèrent ensuite enfin dans la partie et commencèrent à faire circuler le cuir sur toute la largeur du terrain. Il fallait cependant, à la vingtième minute, un miracle de De Boer pour empêcher Sonck d'ouvrir la marque. Le nouvel attaquant de l'Ajax avait mystifié Stam puis Van Der Sar, mais au moment de pousser le ballon dans le but, il était contré par le capitaine hollandais. Ce n'était toutefois que partie remise pour Wesley. À sept minutes de la pause, il profitait d'un travail remarquable de Deflandre, sur la droite. Le défenseur lyonnais était plus prompt que Van Bronckhorst et son centre parfait trouvait la tête de Sonck qui faisait mouche. Un avantage mérité pour les Belges, puisque durant les quarante-cinq premières minutes, seul le feu follet de l'Ajax, Rafael Van Der Vaart, avait inquiété De Vlieger d'un tir lointain mais puissant et cadré. C'était peu, trop peu, pour l'Armada orange - qui était noire hier soir... - alors que les Diables avaient reçu cinq sur cinq le message d'Aimé Anthuenis: défendre en bloc et attaquer ensemble, en jouant vite et dans les pieds.

A la reprise, Anthuenis ne modifiait pas son équipe (il avait déjà été contraint de remplacer Mbo Mpenza sur blessure) alors qu'Advocaat remplaçait quatre éléments, sans nuire à la qualité de son onze, vu le potentiel dont il dispose. Ainsi, Makaay relayait Van Nistelrooy en pointe et adressait tout de suite un coup franc qui titillait la transversale de De Vlieger.

Deux exclusions

Un avertissement sans frais suivi, avant l'heure de jeu, de l'égalisation du même homme, complètement oublié dans le grand rectangle après une mauvaise relance du jeune Van Damme. Le nouvel attaquant du Bayern marquait des points aux yeux de son coach, mais n'arrangeait pas les affaires d'Anthuenis... D'autant moins que son équipe jouait nettement moins bien qu'en première période. Peut-être fatigués et moins lucides, Simons et ses équipiers reculaient tant et plus, à tel point que les petits Sonck et Buffel, seuls en pointe, semblaient évoluer sur un autre terrain...

Dans le dernier quart d'heure, les nombreux changements traditionnels dans ce genre de rencontres, mais nuisibles à la qualité du spectacle, ont rendu la partie plus hachée et moins intéressante. Les seuls faits saillants furent les exclusions de Cocu, très nerveux de part en part, et de De Cock, resté peu de temps sur le terrain.

© Les Sports 2003